DIVERTISSEMENT
22/01/2018 05:58 EST | Actualisé 22/01/2018 07:03 EST

Nicole Léger et Alexandre Cloutier loyaux envers Lisée et le Parti québécois

Ils ont parlé davantage de «débats» plutôt que de «chicanes» au sein du parti.

Karine Dufour/Radio-Canada

Guy A. Lepage a questionné, à Tout le monde en parle, dimanche, Nicole Léger et Alexandre Cloutier - qui ont annoncé leur départ prochain du Parti québécois en début de semaine dernière – sur le fait que la formation de Jean-François Lisée est peut-être sur le bord de la débâcle, que son présent insuccès dans les sondages avait possiblement motivé leur départ, que la question identitaire avait divisé les troupes, etc.

Or, qu'importe l'interrogation, qu'importe le sous-entendu ou l'allusion, les députés de Pointe-aux-Trembles et du Lac-Saint-Jean - qui ont réitéré qu'ils compléteront leur mandat jusqu'aux prochaines élections provinciales, en octobre 2018 - sont demeurés droits et loyaux à l'égard du Parti québécois et de son chef, Jean-François Lisée. Ils ont parlé davantage de «débats» plutôt que de «chicanes» au sein de la famille du PQ et ont déploré la trop grande atmosphère de confrontation à l'Assemblée nationale.

Voici quelques citations des deux politiciens, émises en cours d'entrevue.

Alexandre Cloutier, à propos des raisons qui motivent son départ, des deux courses à la chefferie dans lesquelles il s'est lancé et de la réaction de Jean-François Lisée:

«Je pars avec le sentiment que j'ai tout donné, que j'ai tout fait. Je suis fier d'avoir osé, d'avoir fait de la politique avec cette équipe extraordinaire qu'est le Parti québécois.»

«À un moment donné, quand tu n'as plus le goût de traverser la réserve faunique des Laurentides chaque semaine...»

«Ce que j'ai aimé le plus de ma vie politique, c'est les courses. Parce que tu peux dire librement tout ce que tu penses qui est bon pour le Québec, sans aucune contrainte. Parce que, justement, tu donnes le choix aux membres de décider...»

«Jean-François a été super gentleman. C'était assez émotif, il faut le dire...»

À propos des sondages peu favorables au PQ par les temps qui courent, qui n'ont apparemment pas influencé leur décision:

«Moi, en 40 ans de vie politique, 22 ans comme députée, j'en ai vu de toutes les couleurs. Moi, il n'y a rien qui m'ébranle. C'est sûr qu'il faut se mettre à travailler. C'est sûr qu'à l'interne, il faut faire des gestes, pour être capables de convaincre la population...» - Nicole Léger

«La politique, ça se vit à 200 km/h. Je l'ai toujours fait complètement dédié à mes électeurs, mais cette même passion-là, je la sens moins. Ceci étant dit, dans ma déclaration, lorsque j'ai annoncé que je n'allais pas me représenter, j'ai aussi dit qu'il fallait faire attention avec les sondages. Et, une des choses que je reproche à la politique, c'est justement de gouverner en fonction des sondages, en fonction des focus group. Et, sincèrement, moi, ce n'est pas comme ça que je conçois les choses. Moi, personnellement, c'est : tu as des valeurs, tu as des idées que tu défends, tu vas au fond de ça, tu les présentes aux Québécois et, ensuite, les Québécois décideront s'ils en veulent ou s'ils en veulent pas. Mais moi, des partis qui se promènent en fonction des sondages, ce n'est pas de même, à mon avis, qu'on doit faire ça.» - Alexandre Cloutier

À propos du leadership de Jean-François Lisée:

«Moi, je l'ai dit très clairement en déclaration (...) Je tiens à le dire. Honnêtement, Jean-François, après la course (...) J'ai toujours senti qu'il cherchait à avoir mon opinion. Sincèrement, je l'ai dit, il a été un gentleman à mon égard» - Alexandre Cloutier

«Puis, on veut toujours le meilleur pour nos chefs. Alors on a un sens critique très aiguisé. (...)» - Nicole Léger

À propos des ambitions éventuelles de Pierre Karl Péladeau de revenir au Parti québécois et des attaques directes de ce dernier, sur les réseaux sociaux, aux adversaires du PQ:

«Je pense que la réponse est : Dieu seul le sait. C'est ce qu'il avait dit lui-même (...) Visiblement, il y a de l'intérêt, mais... Pierre Karl, encore une fois, avait un apport important» - Alexandre Cloutier

«Pierre Karl a quitté pour une situation familiale. Ca reste un très, très grand indépendantiste, il veut faire l'indépendance du Québec. S'il le fait par un parti politique ou autrement, ça va être à lui de décider. Mais il reste un acteur-clé important...» - Nicole Lége

«Il ne laisse pas passer, rien! Il y en a qui aiment ça» - Nicole Léger

«Il y a eu le commissaire à l'éthique qui s'est prononcé là-dessus à l'Assemblée nationale (...) Il a nécessairement une puissance, une capacité d'influence qui est plus grande que beaucoup d'autres. Par définition, ça nécessite certainement de le faire avec la mesure nécessaire. Mais maintenant, d'empêcher un citoyen de s'exprimer, c'est complètement impossible. Mais en même temps, quelqu'un, je pense, d'une influence telle, doit faire preuve d'une certaine prudence.» - Alexandre Cloutier

«Moi, il dérange et j'aime ça!» - Nicole Léger

Nicole Léger, à propos de l'avenir du Parti québécois et de son propre état d'esprit:

«C'est le meilleur parti au monde (...) (Je lui souhaite) la victoire! Je suis harmonieuse. J'ai fait ce que j'avais à faire, et maintenant, je passe le flambeau...»