DIVERTISSEMENT
16/01/2018 13:42 EST | Actualisé 16/01/2018 13:42 EST

Les vedettes de «True Lies» s'expriment sur les allégations d'abus d'Eliza Dushku

Arnold Schwarzenegger et Tom Arnold ont offert leur soutien à Dushku via Twitter.

KEVIN MAZUR/GETTY IMAGES

Les acteurs Arnold Schwarzenegger et Tom Arnold ont révélé qu'ils auraient «fait quelque chose» pour protéger leur collègue Eliza Dushku s'ils avaient su à propos de son agression sexuelle alléguée pendant le tournage de True Lies.

Dushku, qui jouait la fille du personnage de Schwarzenegger dans le thriller d'action de 1994, a publié des détails de la présumée agression sur Facebook la fin de semaine dernière. L'actrice a affirmé que Joel Kramer, un coordonnateur de cascades et le double cascadeur pour Schwarzenegger pendant des années, l'avait agressée sexuellement dans sa chambre d'hôtel de Miami pendant le tournage du film.

C'est dans un tweet qu'Arnold a exprimé son soutien pour Dushku, et a noté que ses collègues, dont le réalisateur James Cameron, auraient dû faire quelque chose pour protéger l"ancienne enfant vedette.

«Je te promets que @JimCameron @Schwarzenegger et @jamieleecurtis auraient fait quelque chose aussi. Nous aimons Eliza Dushku et nous sommes tous fiers d'elle #metoo», a-t-il écrit.

«Tom, c'est certain qu'on aurait tous fait quelque chose. Je suis choqué et attristé pour Eliza mais je suis aussi fier d'elle - au-delà d'avoir un grand talent et d'être une femme incroyable, elle est tellement courageuse», a tweeté Schwarzenegger.

L'actrice Jamie Lee Curtis, qui jouait la mère de Dushku dans le film, a publié un essai sur HuffPost États-Unis en fin de semaine à propos de l'incident.

«L'agression présumée d'Eliza, loin de l'entourage protecteur que nous représentions, et hors de notre contrôle, est une chose absolument terrible à apprendre et à accepter», a écrit Curtis. «La vérité sera libératrice pour nous tous.»

Lors d'un discours à la tournée de presse d'hiver de la Television Critics Association samedi, Cameron a noté que Dushku était «très brave d'avoir parlé», selon The Hollywood Reporter.

Kramer a nié les allégations d'agression sexuelles, les discréditant comme étant «entièrement fausses.»

Lundi, deux autres femmes, les deux des cascadeuses d'expérience - ont aussi accusé Kramer d'inconduite sexuelle. Une des femmes a révélé à Deadline que le cascadeur l'avait forcée à lui faire une fellation dans sa voiture, une autre a soutenu que Kramer avait manipulé sa petite soeur de 16 ans à aller dans sa chambre d'hôtel et à avoir eu des relations sexuelles avec lui en 1997.

Kramer a nié dans les deux cas et a dit à Deadline que les allégations étaient comme «une chasse aux sorcières» contre lui.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.

Voir aussi: