NOUVELLES
10/01/2018 17:07 EST | Actualisé 10/01/2018 17:07 EST

Un premier budget en transport selon la nouvelle structure de gouvernance

La fameuse ligne rose est absente à la fois du budget de la STM et du budget de la Ville de Montréal.

Shaun Best / Reuters

La Société de transport de Montréal (STM) a déposé son tout premier budget depuis l'adoption d'une nouvelle structure pour le transport collectif du Grand Montréal. Des revenus additionnels de 63,5 M$ lui permettront d'accélérer son plan de développement.

Finie, l'époque où la STM recueillait l'argent de la vente de titres et complétait son financement avec les contributions des villes de l'agglomération de Montréal. C'est désormais l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) qui recueille la quasi-totalité des revenus, qui sont redistribués aux différentes sociétés de transport du Grand Montréal selon des critères bien définis.

Pour la STM, cela signifie une augmentation de 4,8% de son budget, qui atteindra près de 1,4 milliards de dollars. Une somme qui sera utilisée pour augmenter les niveaux de service.

«Du côté métro, la STM procédera à une hausse de 3,4 % du service grâce à l'ajout de 2,9 millions de km parcourus. En tout, ce seront 88,1 millions de km-voiture qui seront parcourus au cours de l'année 2018, un nouveau record», lit-on dans le document présenté mercredi.

La STM complètera également le déploiement des trains AZUR, qui peuvent accueillir 8% plus de passagers que les anciens modèles. Dix-huit nouveaux trains seront mis en service, portant le total à 52.

Les heures de service du réseau d'autobus et les déplacements en transport adapté devraient aussi augmenter en 2018, respectivement de 1,6% et 3,25%.

1 G$ d'investissements

Par ailleurs, la STM poursuit l'augmentation de ses investissements, qui dépasseront 1 milliard $ cette année. Cette somme comprend les trains AZUR, le programme Réno-Métro, l'électrification des véhicules et le nouveau garage de métro Côte-Vertu, entre autres projets. Au total, c'est toutefois moins que les 1,4 G$ prévus cette année dans les prévisions publiées en 2017.

L'accélération de se poursuivra jusqu'en 2020, atteignant alors 1,6 G$ avant de redescendre à moins de 800 M$. Le budget 2017 prévoyait des investissements de 1,2 G$ en 2020, mais la STM a lancé hier un appel d'offres pour commander 300 nouveaux autobus hybrides.

Les investissements entraîneront une augmentation de 16 M$ du service de la dette, un poste budgétaire qui atteint 125 M$ cette année.

La ligne rose absente

La fameuse ligne rose promise par la nouvelle mairesse de Montréal est toutefois absente à la fois du budget de la STM et du budget de la Ville de Montréal.

Selon la Ville, le projet est trop embryonnaire pour inclure dans une ligne budgétaire. Une partie du fonds de contingences de 32,8 M$ serait utilisé pour créer, éventuellement, un bureau de projet.

Selon Luc Tremblay, directeur général de la STM, le transporteur et la Ville travaillent de concert pour présenter le projet à l'ARTM, désormais responsable de sélectionner les projets de transport pour l'ensemble de la région métropolitaine.

Une fois le projet accepté, l'ARTM mandaterait la STM pour créer un bureau de projet. Ce bureau aurait la responsabilité - et les budgets - pour faire les analyses et monter les documents nécessaires pour faire approuver le projet par le gouvernement provincial.

À voir aussi:

​​​​​​​Un