DIVERTISSEMENT
09/01/2018 17:00 EST | Actualisé 09/01/2018 17:01 EST

Caroline Dhavernas solidaire des femmes en difficulté

Elle prendra part à deux messages publicitaires à large diffusion, réalisés par Chloé Robichaud.

PC/Denis Beaumont

Porte-parole de Passages, une ressource d'hébergement et d'insertion sociale pour les femmes de 18 à 30 ans aux prises avec des difficultés, Caroline Dhavernas sera cet hiver la tête d'affiche d'une importante campagne médiatique visant à sensibiliser la population au rôle et à la mission de l'organisme.

La comédienne, présentement tête d'affiche de la série canadienne Mary Kills People, dont Séries+ diffusera la première saison à compter du 8 février (sous le titre Dre Mary : mort sur ordonnance), et dont le deuxième chapitre est présenté en version originale anglaise sur Global depuis le 3 janvier, accordera notamment des entrevues accompagnée de la psychiatre Amal Abdel-Baki, de la clinique JAP (Jeunes adultes psychotiques) du CHUM.

La clinique JAP offre des services itinérants aux jeunes en psychose débutante et augmente ainsi leurs possibilités de rétablissement par le biais d'une intervention interdisciplinaire spécialisée, précoce, intensive et axée sur les services dans la communauté.

Depuis plus de 30 ans

Caroline Dhavernas prendra en outre part à deux messages publicitaires à large diffusion, réalisés par Chloé Robichaud (Sarah préfère la course, Pays, Féminin/Féminin), dans lesquels des femmes accueillies et hébergées chez Passages raconteront leur parcours parsemé d'embûches.

Le projet Passages a été initié en 1984. Depuis, le regroupement a mis sur pied 16 endroits d'hébergement d'urgence et de court terme, 14 logements sociaux avec soutien communautaire, et des activités artistiques et d'implication dans la communauté dans la région de Montréal. Il alloue du support aux jeunes adultes de sexe féminin dans le besoin et désireuses de reprendre le pouvoir sur leur vie, 24 heures sur 24, 365 jours par année. Les problématiques rencontrées par les bénéficiaires de Passages relèvent souvent de l'itinérance, de la précarité, de la violence, de la consommation ou des troubles de santé mentale.

«Les intervenantes de Passages ont un profond respect des jeunes femmes qu'elles reçoivent, a déclaré la Dre Amal Abdel-Baki dans un communiqué. Un respect de leur personne à part entière, de leur trajectoire, de leur vécu, de leurs souffrances. Par leur accueil quasi inconditionnel, elles réussissent aussi à aider ces femmes à prendre conscience de leurs forces, leurs talents et à encourager leur résilience.»

Caroline Dhavernas, quant à elle, est l'ambassadrice de Passages depuis 2016.