POLITIQUE
22/12/2017 10:15 EST | Actualisé 22/12/2017 13:10 EST

Équipe Denis Coderre se voit refuser son changement de nom

L'annonce publique avait eu lieu avant la réservation du nom si bien qu'une personne a profité de ce petit délai pour déposer une demande de réservation.

Olivier Robichaud

Comme un phénix qui renaît de ses cendres, Équipe Denis Coderre est de retour dans la nomenclature politique montréalaise. Le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) a refusé le changement de nom du parti, puisque quelqu'un d'autre a réservé le nom Mouvement Montréal tout juste avant lui.

Le parti a annoncé son changement de nom en grande pompe le 11 décembre. Selon Romain Bédard, directeur des communications du parti, la demande de modification a été envoyée le jour même au DGEQ, tout juste après l'annonce.

Or, c'était trop tard. Un comique a profité de ce petit délai pour déposer une demande de réservation de nom pour Mouvement Montréal. Le parti doit donc conserver le nom de l'ex-maire Denis Coderre, qui a quitté la politique municipale après la défaite du 5 novembre.

Selon M. Bédard, le parti a discuté du sujet jeudi soir en caucus et serait en bonne voie pour faire une nouvelle annonce au mois de janvier.

Cette fois, le nom sera réservé avant l'annonce publique.

Selon le chef intérimaire d'Équipe Denis Coderre, Lionel Perez, la situation «n'affecte en rien notre ardeur à défendre les citoyens de Montréal et à surveiller l'administration en place, comme nous le faisons depuis le début».

La «machine Coderre» désorganisée

La blague est une gracieuseté de Guillaume Blouin Beaudoin, un militant et ex-candidat du Bloc Pot qui se présente régulièrement aux séances du conseil municipal. Dans le passé, il s'est aussi présenté comme candidat indépendant aux élections municipales dans le district François-Perrault, aujourd'hui représenté par Sylvain Ouellet.

«En politique, il faut avoir une maîtrise correcte de la loi électorale. C'est amateur de leur part d'annoncer leur nom avant de le réserver au DGEQ», affirme M. Blouin-Beaudoin en entrevue au HuffPost Québec.

«L'ancienne machine de Coderre est complètement désorganisée. Ils n'ont même pas été capables de changer leur nom», ajoute-t-il.

M. Blouin-Beaudoin affirme avoir déjà été membre de Projet Montréal. Bien qu'il reconnaît que son geste était principalement une pointe pour le parti de Lionel Perez, il songe effectivement à se présenter à nouveau dans un parti qui porterait le nom Mouvement Montréal.

«Il reste de la paperasse à faire pour se faire accréditer comme parti. Pour l'instant, vous allez nous voir au conseil municipal et au conseil d'arrondissement [de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension]. Nous allons continuer à poser des questions et nous allons aussi proposer des solutions.»

Ce n'est pas la première fois que Guillaume Blouin-Beaudoin tente ce genre de coup. Selon ses dires, il a voulu réserver «Coalition pour l'avenir du Québec» auprès du DGEQ alors que François Legault dirigeait un OSBL du même nom. Le DGEQ a refusé et M. Legault a pu créer son parti politique sous le nom Coalition Avenir Québec (CAQ) quelque temps plus tard.