DIVERTISSEMENT
12/12/2017 18:42 EST | Actualisé 12/12/2017 18:44 EST

De Laflaque aux projections holographiques

Au-delà de sa popularité, Laflaque a bien évolué en 15 ans.

Radio-Canada

Au-delà de sa popularité, Laflaque a bien évolué en 15 ans, et sa maison mère aussi. Vox Populi a accouché du bébé Neweb une société bien implantée qui mise sur un avenir tout en holographie.

Rendez-vous incontournable de l'industrie mondiale du jeu vidéo, le MIGS qui se déroule actuellement à Montréal est riche en surprises. Au-delà des traditionnels géants comme Ubisoft ou Electronic Arts, c'est également l'occasion de constater l'incroyable dynamisme des studios indépendants québécois, mais aussi de rencontrer des acteurs inattendus et pourtant incontournables comme Vox Populi et Neweb. Ces noms ne vous disent rien? Leurs créations comme Laflaque ou la minute de François Perusse doivent vous être plus familières. Si Vox Populi s'occupe toujours de la technologie derrière l'émission satirique de Radio Canada, son président, Yves St-Gelais, parie également sur la projection holographique, une « vieille » technologie d'avenir.

Vox Populi, Neweb, même combat
Vox Populi a été créée il y a 20 ans et a connu immédiatement le succès avec le Journal de François Perusse. La jeune société a développé des techniques d'animation rapides pour coller à l'actualité, ce qui lui a également permis de figurer dans le Guiness Book comme émission la plus vite mise en animation, record actuellement indétrôné. Avec Laflaque, le format est passé à 30 minutes, tandis que les techniques d'animation ont fait un bond en avant au fur et à mesure des années. Selon le président de Vox Populi, Yves St Gelais « La technologie évolue chaque année en termes de capture de mouvement d'animation ou de rendu » adoptant et anticipant les dernières technologies et animations. Toutefois, s'il est possible d'animer Laflaque en temps réel, Radio Canada s'en tient aux animations traditionnelles enregistrées via la capture de mouvement, puis appliquée aux personnages. Cela permet d'éviter tout problème technique intempestif et de livrer un produit fini et léché.

Le succès de Vox Populi a permis Yves St-Gelais de lancer sa deuxième compagnie, Neweb. Spécialisée dans la projection holographique, la société se sert de ses technologies développées pour Laflaque afin de l'appliquer à des personnages animés en temps réel. Maya, leur égérie projetée en hologramme, est capable d'animer des soirées et d'interagir avec le public.

Pour cela, la société utilise deux types de procédés. L'un, le paperghost, consiste en un écran placé devant la scène et sur lequel est projeté l'hologramme. Si l'illusion est là, les personnes sur scène ne peuvent la voir, obligeant les animateurs à se servir de caméras de contrôle en permanence. L'autre technique, l'olonet, consiste en une toile pratiquement invisible installée sur scène, et sur laquelle sont projetées les animations. L'olonet offre l'avantage de voir l'avatar même en étant sur scène et de pouvoir interagir avec.

Une technologie balbutiante
La projection holographique est toujours en développement, le rêve absolu est de pouvoir projeter une image dans l'espace, sans avoir besoin d'écran ou de toile. Même si l'on n'en est pas encore là selon Yves St-Gelais, l'évolution des technologies va toutefois permettre des avancées importantes dans la qualité et la simplicité de la capture de mouvement. « La capture faciale, actuellement dans ses balbutiements, va évoluer très rapidement avec la montée en puissance de calcul des ordinateurs, l'animation des personnages va également connaître un bond en avant notamment l'animation des mains et des pieds très difficiles è réaliser et5 perfectibles en ce moment. La qualité de projection va également évoluer du 2K actuel vers le 4K et même le 8K » offrant toujours plus de réalisme.

Site internet