POLITIQUE
10/12/2017 17:31 EST | Actualisé 10/12/2017 19:36 EST

Les membres d’ON votent en faveur de la fusion avec QS

…malgré le coup de théâtre des dissidents.

LA PRESSE CANADIENNE

QUÉBEC – Quelque 200 membres d'Option nationale réunis en congrès à l'Université Laval ont voté en faveur d'une fusion avec Québec solidaire à 90,7% des voix - non sans avoir connu une dose de drame avant le scrutin.

« C'est un résultat clair. Je pense que ça confondrait même [Stéphane] Dion, [le père de la Loi sur la clarté référendaire] », a lancé le chef d'ON, Sol Zanetti, après l'annonce des résultats.

« Je suis conscient que plusieurs d'entre vous vivront un deuil, peut-être, partiel, a poursuivi le chef, lors d'un discours ponctué de nombreuses pauses. En effet, une page de notre histoire se tourne. »

La journée avait pris une allure dramatique, plus tôt dimanche, lorsqu'une quarantaine de dissidents ont décidé de quitter le congrès sous prétexte qu'il y avait eu des « accrocs démocratiques » depuis l'annonce de l'entente de principe entre QS et ON.

Ils ont dénoncé le fait que plusieurs nouveaux membres se sont inscrits juste avant le vote de fusion – ce qu'ils estiment être une « tentative de noyautage » pour influencer l'issue du scrutin – ainsi que l'apparition de M. Zanetti dans une vidéo promotionnelle de QS avant l'élection.

« Je trouve ça vraiment dommage de partir de cette façon-là, en essayant de couler le navire pour se faire du capital politique et ensuite fonder un autre parti », a accusé M. Zanetti, lors d'une conférence de presse en compagnie du porte-parole de QS, Gabriel Nadeau-Dubois.

M. Zanetti admet qu'il a recruté d'anciens membres et des membres « désengagés » d'ON à temps pour le vote de fusion, mais assure que « l'immense majorité » des militants présents était des membres en règle depuis belle lurette.

Il reste malgré tout convaincu que le groupe de dissidents n'aurait pas influencé l'issue finale du vote, même s'ils étaient restés pour débattre de la fusion.

Qu'est-ce qui va changer?

ON sera donc dissous et deviendra un « collectif » au sein de QS. Un comité sera mis sur pied dans les prochaines semaines pour assurer la transition au national et dans les circonscriptions. L'objectif sera de présenter un parti unifié d'ici le prochain conseil national de QS en mai 2018, afin de peaufiner leur programme électoral.

M. Zanetti, pour sa part, aura l'appui des porte-paroles de QS comme candidat à l'investiture dans une circonscription « prenable » aux prochaines élections. Il n'a pas voulu confirmer qu'il allait tenter sa chance dans la région de Québec ou à Montréal.