DIVERTISSEMENT

Michel Dallaire, 50 ans de design industriel au musée de la civilisation

Du 6 décembre au 26 août 2018 au Musée de la civilisation de Québec.

06/12/2017 10:46 EST | Actualisé 06/12/2017 10:51 EST
Stéphane Audet

Qu'ont en commun le BIXI, le flambeau des Jeux olympiques de 1976, une bouteille d'eau de Javel et le mobilier urbain du Quartier international de Montréal? Ils ont tous été créés par le designer industriel Michel Dallaire. Rendant hommage à ses 50 ans de carrière, le Musée de la civilisation de Québec présente l'exposition Dallaire. De l'idée à l'objet.

Ce sont 80 objets et esquisses qui forment l'exposition qui s'ouvre aujourd'hui au public. On y retrouve plusieurs pièces de mobilier original, des conceptions pour le transport et des objets utilitaires de la vie quotidienne, que le designer québécois a dessinés et conçus au fil de sa brillante carrière.

Un demi-siècle de création

Depuis ses débuts comme designer lors de l'Expo 67, Michel Dallaire a toujours senti le besoin de «créer des objets qui embellissent notre quotidien», dit-il. «Les gens doivent avoir du plaisir à s'asseoir, à toucher et à regarder. L'objet doit surprendre, donner des émotions. On le comprend bien dans l'exposition, elle est magnifique», renchérit-il.

L'exposition du Musée de la civilisation témoigne de la démarche créatrice de Michel Dallaire : allant de la première idée jusqu'à la production de l'objet. Les différentes étapes de réalisation y sont présentées, axant le propos sur la fonctionnalité de chaque création et sur les différentes contraintes vécues durant leur conception.

Parmi les exemples les plus connus, Michel Dallaire ne se lasse jamais de raconter comment il a créé l'iconique torche olympique de 1976. C'est en cherchant un combustible «plus photogénique» et qui était également visible de jour, relate-t-il, qu'il a opté pour de l'huile d'olive! Un choix qui n'avait pas plu au départ au maire de l'époque, Jean Drapeau, mais qui avait reçu les éloges de la délégation, se remémore-t-il en rigolant.

L’exposition «Dallaire. De l’idée à l’objet»

Des objets populaires

L'exposition dresse le portrait de son style : toujours fonctionnel, certes, mais également esthétique et épuré. Des objets agréables à regarder et à vivre au quotidien, se plait-il à dire.

Certaines créations ont connu un immense succès. C'est le cas d'une bouteille d'eau de Javel reproduite à 55 millions d'exemplaires à sa première année de production, du Sportrack à ski qui se fixe sur le toit de la voiture et d'une multitude d'objets utilisés au quotidien, dont des pots de yogourt et les wagons du métro de Boston.

Il aura fallu quatre années avant que l'exposition voit le jour. En 2013, le créateur montréalais avait fait don au Musée de la civilisation de près de 150 archives et plusieurs pièces significatives qui témoignent de son parcours et de sa carrière.

Pour le Musée de la civilisation, il s'agit d'un moment opportun, lequel concorde avec le 50e anniversaire de carrière du designer. «Avec ses nombreuses réalisations, Michel Dallaire a marqué profondément le Québec contemporain», avait commenté Stéphan La Roche, directeur du Musée de la civilisation, en soulignant son côté visionnaire.

Un livre en librairie

En plus de l'exposition, un important ouvrage a été lancé cet automne. Publié par les Éditions du passage en collaboration avec le Musée de la civilisation, il s'agit de la toute première monographie sur Michel Dallaire. Le livre abondamment illustré retrace le parcours de celui qui a participé de près à la création de notre identité collective, est-il indiqué.

L'exposition Dallaire. De l'idée à l'objet. est présentée du 6 décembre au 26 août 2018 au Musée de la civilisation de Québec.

À voir également :