DIVERTISSEMENT

Timbaland s'ouvre sur sa dépendance aux drogues dures

Il a failli tout perdre.

29/11/2017 11:54 EST | Actualisé 29/11/2017 11:54 EST

Le producteur et chanteur américain Timbaland faisait la pluie et le beau temps à la fin des années 2000, enchaînant les collaborations avec les stars de l'heure, que ce soit Justin Timberlake ou Nelly Furtado. Un succès qui lui a monté à la tête, l'amenant à la consommation d'OxyContin, un puissant opioïde. Préparant son grand retour en tant que producteur, Thimothy «Timbaland» Mosley s'est confié au magazine Rolling Stone.

Timbaland a connu son dernier succès en réalisant l'album éponyme de Beyoncé en 2013. Après avoir connu une période difficile avec son mariage, son obésité, et ses problèmes de drogues, 2018 s'annonce être une année de grand retour pour l'artiste. Occupé comme jamais dans la dernière décennie, il affirme avoir tout juste terminé les enregistrements du prochain album de Justin Timberlake qui recevra un gros boost avec le spectacle de la mi-temps du Superbowl, en février prochain. «La musique qu'on a créée, ça va l'amener à un autre niveau», raconte Timbaland au Rolling Stone.

Il suit présentement un programme d'entraînement inspiré par Dwayne «The Rock» Johnson. Il a perdu 40 livres. Il évite les gros studios dispendieux pour travailler de la maison.

Qu'est-ce qui l'a motivé à apporter tous ces changements? «J'étais drogué, mec. J'étais sur l'OxyContin», lance-t-il au Rolling Stone.

Il raconte que c'est dans la trentaine qu'il a commencé à prendre des antidouleurs pour soulager une blessure par balle qu'il a subie durant son adolescence. Mais sa consommation a dégénéré, au même moment, son succès au palmarès s'est éteint et son mariage s'est effondré. Une spirale de dépression et de dépendance s'est cristallisée. «La musique est un cadeau et une malédiction.»

Sa copine Michelle a raconté qu'elle avait peur qu'il meure en dormant, lui qui dormait tout le temps. «C'était si affreux que je ne pouvais plus dormir.»

C'est ce qu'il appelle une expérience de mort imminente qui lui a fait prendre conscience de son problème de narcotiques. «Tout ce que je peux vous dire c'est qu'il y avait une lumière. Je me suis réveillé, ayant de la difficulté à respirer, comme si j'étais sous l'eau.» Le lendemain, il a commencé à limiter sa consommation pour finalement l'arrêter, créant un effet de retrait. «Mais j'ai pensé à Michael Jackson et je me suis dit que je ne voulais pas être vieux et prendre des pilules.»

Il a affirmé vouloir s'ouvrir sur sa dépendance pour éviter des décès comme celui de Chris Cornell, chanteur de Soundgarden, un ami.

Qu'est-ce que l'OxyContin?

Selon le Centre de toxicomanie et de santé mentale, l'OxyContin («Oxy» ou «OC» dans la rue) est un analgésique à libération contrôlée. L'OxyContin contient de l'oxycodone, un opioïde comme la morphine, la codéine, l'héroïne et la méthadone. L'oxycodone se trouve également dans des médicaments tels que le Percocet, l'Oxycocet et l'Endocet. S'il est pris conformément à l'ordonnance, l'OxyContin est un médicament sûr, mais s'il est pris d'autres façons, il peut être très dangereux. Les problèmes commencent lorsqu'une personne à la recherche d'un «rush» écrase ou mâche le comprimé pour que toute l'oxycodone soit libérée dès l'ingestion, comme c'est le cas avec le Percocet. Cependant, l'OxyContin contient beaucoup plus d'oxycodone, et pas d'acétaminophène dont une forte dose pourrait rendre malade. L'OxyContin peut déclencher une surdose et entraîner une dépendance.