POLITIQUE

Gerry Sklavounos ne réintégrera pas le caucus du PLQ

De nouvelles allégations à son endroit ont refait surface.

29/11/2017 12:55 EST | Actualisé 29/11/2017 18:23 EST
LA PRESSE CANADIENNE

QUÉBEC – Le député de Laurier-Dorion, Gerry Sklavounos, ne réintégrera pas le caucus libéral après que de nouvelles allégations d'une « relation inappropriée » avec une mineure aient fait surface.

À la sortie du conseil des ministres, la whip en chef du gouvernement, Nicole Ménard, a répété que le statut de M. Sklavounos restait « inchangé », c'est-à-dire qu'il continuera de siéger comme député indépendant.

Un peu plus tôt, la responsable de la discipline au sein du caucus libéral encourageait les victimes à briser le silence si elles sont victimes de harcèlement sexuel ou psychologique de la part d'un élu ou même d'un employé.

« On les accompagne et, naturellement, on va les encourager fortement à porter plainte, à dénoncer. C'est comme ça que ça se passe », a expliqué Mme Ménard, en précisant que tout resterait « strictement confidentiel ».

Au bureau du premier ministre Philippe Couillard, on s'est gardé de commenter toute « situation particulière » pour des raisons de confidentialité.

Le chroniqueur de l'émission La Joute à TVA, Luc Lavoie, a mentionné mardi que le député avait entretenu une « relation inappropriée » avec une jeune militante libérale de 15 ans qui venait souvent écouter la période de questions à l'Assemblée nationale.

L'article en question a été supprimé moins d'une heure après sa publication, mardi soir. Qui plus est, l'émission La Joute n'a pas été rediffusée à 23h mardi soir,comme prévu.

Un article légèrement modifié a refait surface mercredi en début d'après-midi. Il restait des « vérifications supplémentaires à effectuer sur ce dossier », précise Véronique Mercier, vice-présidente aux communications du Groupe TVA.

Selon nos informations, plusieurs nouveaux éléments au sujet de M. Sklavounos ont été portés à l'attention du bureau du whip du gouvernement. Il n'a pas été possible de savoir si le cas de la jeune fille de 15 ans en faisait partie.

Le député Sklavounos a été expulsé du caucus libéral en octobre 2016 après des allégations d'agression sexuelle à l'endroit de l'étudiante Alice Paquet. Il a par la suite été blanchi par le Directeur des poursuites criminelles et pénales.

Après la réintégration du député Guy Ouellette, arrêté par l'Unité permanente anticorruption, M. Sklavounos a déclaré à La Presse Canadienne qu'il était prêt à discuter avec le premier ministre d'un possible retour dans les rangs libéraux.

Avez-vous été victime de comportements inappropriés de la part d'un(e) élu(e) ou d'un(e) ancien(ne) élu(e)? N'hésitez pas à nous contacter : catherine.levesque@huffpost.com

VOIR AUSSI :