NOUVELLES

Les pyjamas et les jeans utilisés comme moyen de pression par les employés de la SAQ

Les négociations entre les deux parties sont présentement suspendues.

28/11/2017 15:59 EST | Actualisé 28/11/2017 16:18 EST
HuffPost Québec

Les employés syndiqués de la Société des alcools du Québec (SAQ) ont repris un moyen de pression qui a été rendu populaire par les policiers de la Ville de Montréal: ne plus mettre les pantalons qui viennent avec l'uniforme.

Les employés travaillant dans les magasins de la SAQ ont donc troqué le pantalon noir pour des pyjamas, des jeans, des pantalons de type camouflage ou des bermudas.

Les employés des magasins et des bureaux de la SAQ sont sans convention collective depuis le 31 mars dernier. C'est le Syndicat des employés de magasins et de bureaux (SEMB-SAQ-CSN) qui a demandé à ses membres d'utiliser ce moyen de pression pour montrer leur mécontentement face aux dernières offres salariales.

D'autres moyens de pression pourraient suivre.

La SAQ n'imposera pas de sanction aux employés qui ne portent pas le pantalon régulier, tant que cela n'affecte pas la qualité du service à la clientèle et la sécurité, souligne Éliane Hamel, directrice des affaires publiques et aux communications de la SAQ.

Négociations rompues

Les deux parties avaient entamé des négociations plus tôt au mois de novembre, mais le SEMB s'est retiré du processus jusqu'en 2018.

Mme Hamel indique que la SAQ est toujours disponible pour reprendre les négociations avant.

Quant aux points qui achoppent, Mme Hamel ne veut pas commenter ce dossier puisque la SAQ ne veut pas négocier sur la place publique.

Le SEMB est en conseil général cette semaine et il n'a pas été possible de parler à l'un de ses représentants mardi. Les négociations avec la SAQ sont à l'ordre du jour du conseil.