NOUVELLES

Tobias Lutke, fondateur de Shopify, est le plus récent milliardaire canadien grâce au «vendredi fou»

Les investisseurs adorent Shopify cette semaine, malgré la controverse entourant son modèle d'affaires.

27/11/2017 17:29 EST | Actualisé 27/11/2017 18:27 EST
Hannah Yoon/PC

Les parts des compagnies de vente au détail ont connu des hausses fulgurantes au cours des derniers jours, avec l'annonce d'un bon départ dans le magasinage du temps des Fêtes en Amérique du Nord.

Des reportages indiquant qu'Amazon a pris seul la moitié des ventes en ligne lors du «vendredi fou» a aidé le fondateur et PDG de la compagnie, Jeff Bezos, à devenir la première personne à atteindre une valeur nette de 100 milliards $ depuis le fondateur de Microsoft Bill Gates en 1999.

Ici au Canada, la saison des achats de Noël fait aussi des milliardaires - ou plutôt au moins un: Tobias Lutke, l'homme aux yeux bleus clairs et toujours vêtu d'un chapeau de tweed, fondateur de Shopify, basé à Ottawa.

Here in Canada, the holiday shopping frenzy is minting billionaires as well — or at least one: Tobias Lutke, the steel-blue-eyed, tweed cap-wearing founder of Ottawa-based Shopify.

À voir (en anglais): Shopify diffuse en direct le «vendredi fou et le «cyber lundi Cyber»

Selon un estimé de Bloomberg Billionaires Index, Lutke valait 1,1 milliard $US (1,4 milliard $CAN) lundi, après que les actions de la compagnie aient augmenté de plus de 3%.

Shopify a affirmé avoir connu son meilleur «vendredi fou » la semaine dernière, avec des commerçants amassant plus de 1 M$ US la minute à un certain point.

Shopify offre une plateforme pour les détaillants qui veulent vendre leurs biens en ligne. La compagnie affirme avoir plus de 500 000 commerces participants.

Mais la nature de certains détaillants qui utilisent Shopify a été source de controverse récemment.

Un analyste de Citron Research a accusé le mois dernier la compagnie de gérer une manigance «devenez riches rapidement», soutenant que Spotify attire de nouveaux commerçants sur ses plateformes avec des promesses de revenus dans les neuf chiffres.

L'analyste a suggéré que plusieurs des clients de Shopify ne rencontreraient pas les standards de la Federal Trade Commission américaine. Malgré qu'elle soit basée à Ottawa, Shopify est inscrite à la bourse de New York et à la bourse de Toronto.

The Associated Press/Richard Drew
Shopify CEO Tobias Lutke, center wearing hat, is celebrated as he rings the New York Stock Exchange opening bell, marking the Canadian company's IPO, Thursday, May 21, 2015.

Lutke a défendu sa compagnie contre ces prétentions, les qualifiant d'«absurdes» et référant à Citron Research comme un «troll».

Lors d'un appel le mois dernier, Lutke a soutenu que Shopify vend une plateforme de vente, pas des opportunités d'affaires.

«Soutenir que ces compagnies sont d'une façon illégitime est une insulte à leur travail», a-t-il déclaré à CBC News.​​​​​

Les actions de Shopify étaient sous pression pendant des semaines dues à la controverse, mais le bon départ pour la saison des achats de Noël a mis de bonne humeur les investisseurs dans les derniers jours, et Shopify a suivi les autres compagnies de détail à la bourse vers de nouveaux sommets lundi.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l'anglais.