DIVERTISSEMENT

«24CH Hors Glace» : hockey et confidences

Une nouvelle formule pour la sixième saison.

18/11/2017 15:32 EST | Actualisé 18/11/2017 15:58 EST
RDS
Marc Denis, Phillip Danault, Jonathan Drouin et Rachid Badouri.

Jadis déclinée sous forme de docu-réalité, l'émission 24 CH, de RDS, qui nous fait découvrir les dessous du Canadien de Montréal, change de formule pour sa sixième saison et devient une table ronde de discussions décontractées.

Nos glorieux s'y prêtent en duo aux entrevues menées par Marc Denis, qui se donne la mission de démystifier l'intimité et le quotidien des joueurs et des membres de l'organisation des Canadiens.

Phillip Danault et Jonathan Drouin sont les premiers à vivre l'exercice dans le premier épisode, présenté ce soir, samedi 18 novembre, à 18h30. Les échanges sont entrecoupés de vignettes comiques, où Rachid Badouri se glisse dans la peau du «24e joueur» et taquine les sportifs. Chaque semaine, un convive du monde culturel ou sportif et adepte du Canadien (Rachid Badouri, Louis Morissette, Marc-André Grondin, Chuck Hughes, Luc Brodeur-Jourdain et Patrick Carpentier, entre autres) se joint à l'entretien et partage aussi sa réalité et ses souvenirs.

Les tournages ont lieu au 1909 Taverne Moderne, restaurant nouvellement ouvert adjacent au Centre Bell. 24 CH est une production de RDS.

En guise de complément, on offre également, uniquement sur le service Télé Fibe du canal 1, 24 CH le valet, une série de capsules conduites – au propre et au figuré – par Maxim Martin, qui s'installe au volant et raccompagne les invités en creusant encore plus loin dans les questions «de tous les jours» et en proposant jeux, improvisations, défis et rencontres à ses passagers. De plus, via la vidéo sur demande, on peut avoir accès à HabsTV, c'est-à-dire tout le matériel exclusif diffusé sur les écrans géants du Centre Bell pendant les parties.

Montrer le côté humain

Ce changement de concept de 24 CH n'a été dicté ni par l'arrivée de Claude Julien derrière le banc du Canadien, ni par les performances décevantes de l'équipe, ni par les rumeurs parfois embarrassantes qui planent au-dessus du vestiaire, mais plutôt par une simple volonté de renouveau et d'exploiter «un autre aspect», explique le vice-président production de RDS, Domenic Vannelli.

Le résultat, soyons francs, n'est pas particulièrement attrayant et ne retiendra pas nécessairement l'attention des gens qui ne sont pas d'emblée de brûlants partisans de la Sainte-Flanelle ou qui ne distinguent pas Alex Galchenyuk et Max Pacioretty de Carey Price.

Les autres y trouveront peut-être un certain intérêt, mais les conversations manquent un peu de croustillant et ne lèvent pas outre mesure, sans compter que la réalisation de ce 24 CH bon enfant est un peu fade.

«L'aspect important pour moi, c'était les joueurs hors glace, fait valoir Domenic Vannelli. Ça fait 27 ans que je suis dans le milieu, et j'ai vu beaucoup de joueurs passer à travers ce club-là. Souvent, quand ils sont dans leur bulle de jeu, c'est très difficile d'obtenir quelque chose. C'est le but de cette série, de montrer le côté humain de ces joueurs-là.»

«Il n'y a pas une question sur la game d'hier, la pratique d'hier, le match du lendemain ; on a assez d'émissions au Québec où on parle du Canadien, des pratiques, du gardien de but, du powerplay. Avec quelqu'un comme Marc Denis, qui est un ancien joueur, qui est un analyste respecté, qui voyage avec le club, les joueurs n'ont pas la même retenue que devant quelqu'un qui arrive out of nowhere. Les joueurs ont du respect vis-à-vis quelqu'un comme lui, parce qu'il a joué la game, ils sont plus enclins à ouvrir leur jeu, si on veut», poursuit Domenic Vannelli, qui croit fermement qu'un tel contenu pourra apaiser la déception du public devant les défaites du Canadien.

La sixième saison de 24 CH comptera 20 épisodes de 30 minutes, entre novembre 2017 et avril 2018. Le samedi à 18h30, à RDS, et le mercredi à 18h30, à Canal D.