DIVERTISSEMENT

Le poète René Lapierre s’empare du Grand Prix du livre de Montréal

Un ouvrage «puissant, effrayant de beauté et surtout capable d'une grande hospitalité envers la vie».

14/11/2017 12:10 EST | Actualisé il y a 19 heures
Courtoisie

Les adieux, le 11e recueil de poésie de René Lapierre, a valu à son auteur le Grand Prix du livre de Montréal. Cette importante récompense dans le milieu littéraire québécois, dotée d'une bourse de 15 000 dollars, lui a été remise lundi au cours d'une cérémonie organisée à la Chapelle historique du Bon-Pasteur.

Déjà lauréat en 2013 du Prix littéraire du Gouverneur général avec Pour les désespérés seulement, le poète originaire de Sainte-Hyacinthe accumule les distinctions. Cette année, les finalistes du Grand Prix du livre de Montréal ont réuni plusieurs œuvres remarquées comme Des chants pour Angel de Marie-Claire Blais, Images à Mallarmé de Jacques Brault, Le jeu de la musique de Stéfanie Clermont et Montréal-Mirabel de Marie-Pascale Hugo.

Dirigés par l'écrivaine et professeure Catherine Mavrikakis, les membres du jury ont salué la profondeur «aux allures testamentaires» du recueil publié aux éditions Les Herbes rouges qu'ils ont qualifié de «puissant, effrayant de beauté et surtout capable d'une grande hospitalité envers la vie.»

Créé en 1965, le Grand Prix du livre de Montréal a pour mission de faire la promotion de l'excellence en création littéraire québécoise. Rappelons que l'édition précédente a récompensé Anaïs Barbeau-Lavalette pour son livre à teneur biographique La femme qui fuit.

À voir également :