POLITIQUE

Les gouvernements du Canada et du Québec annoncent des investissements de près de 91 M$ en transport en commun pour la Rive-Sud

Cela permettra de financer 33 projets.

13/11/2017 10:39 EST | Actualisé 13/11/2017 12:59 EST
Olivier Robichaud

Les gouvernements du Canada et du Québec ont annoncé des investissements totalisant 90,9 M$ pour les infrastructures de transport en commun de la Rive-Sud.

Ces sommes couvrent 33 projets du Réseau de transport de Longueuil (RTL) et du Réseau de transport métropolitain (RTM), qui gère les trains de banlieue. Parmi ces projets, on note le réaménagement des stationnements incitatifs de La Prairie, de Vaudreuil et de Montarville ainsi que l'achat de 38 autobus hybrides pour le RTL.

Selon les élus présents pour l'annonce, ces diverses mesures permettront à la fois d'augmenter l'efficacité des différents réseaux et de répondre à la forte demande en transports en commun de la Rive-Sud.

«C'est un ajout de service important parce qu'à La Prairie les gens sont rendus à se stationner dans les rues environnantes», affirme le député provincial de La Prairie, Richard Merlini.

L'élu rappelle que le stationnement incitatif Candiac a été comble dès les premiers jours après son ouverture. Il prédit un engouement semblable dans la municipalité voisine.

Même son de cloche du côté de Vaudreuil, où le Centre Multisports adjacent à la gare de train est utilisé pour combler le manque de place dans le stationnement incitatif selon le député fédéral Peter Scheifke. La gare est présentement desservie par un stationnement temporaire en gravier. Les gouvernements comptent injecter 6,7 M$ sur un projet de 7,4 M$ pour y mettre des installations permanentes.

Le RTM souhaite aussi installer un nouveau système électronique d'information aux voyageurs dans ses trains, mais aussi dans ses autobus anciennement gérés par les conseils intermunicipaux de transport (CIT). La première phase du projet coûtera 12,2 M$, dont 11 M$ en provenance des gouvernements fédéral et provincial.

Du côté du RTL, on espère faire des gains d'efficacité de 15% à 20% en heure de pointe sur certaines lignes grâce à l'ajout de voies réservées. Le boulevard du Quartier en recevra notamment une pour faciliter l'accès au DIX30 lorsque le nouveau viaduc sera construit au-dessus de l'autoroute 10.

Ces voies serviront entre autres au développement du Réseau rapide d'agglomération, un réseau de lignes express pour desservir rapidement certains points névralgiques des municipalités qui forment l'agglomération de Longueuil.

La part du lion revient toutefois aux deux phases d'acquisition d'autobus hybrides. Les deux paliers de gouvernement investiront au total 32,8 M$ pour acheter 38 véhicules. L'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), désormais responsable de la planification et des budgets du transport en commun dans le Grand Montréal, ajoutera 3,6 M$.

Ces autobus serviront à remplacer des véhicules arrivés en fin de vie utile.

«Je suis ravi que ces investissements permettent au RTM et au RTL d'améliorer les temps de déplacement par la mise en service de voies réservées, de diminuer les émissions de gaz à effet de serre en offrant de nouveaux espaces de stationnement et d'augmenter l'expérience globale des usagers grâce à la standardisation de l'information offerte», affirme M. Scheifke.

Au total, les 33 projets coûteront plus de 101 M$. Le gouvernement fédéral assumera la moitié de cette somme (50,5 M$) par le biais du Fonds pour l'infrastructure de transport en commun (FITC). Le provincial payera 40% de la note (40,4 M$) et l'ARTM financera le reste (10,1 M$).