NOUVELLES

Facebook a été conçu pour exploiter les faiblesses des gens, prévient son ancien président Sean Parker

«Dieu seul sait quel effet ça a sur les cerveaux de nos enfants.»

10/11/2017 06:31 EST | Actualisé 10/11/2017 06:31 EST
Getty Images

Depuis l'élection de l'an dernier aux États-Unis, où l'interférence de la Russie et les « fausses nouvelles » sur les réseaux sociaux sont devenues des sujets majeurs, beaucoup repensent le rôle des médias sociaux dans notre société.

Devenu le premier président de Facebook en 2004, Sean Parker s'ajoute à la liste des critiques. Lors d'une conférence à Philadelphie cette semaine, celui-ci a averti les consommateurs que le réseau social, comme d'autres sites de médias sociaux, était conçu pour exploiter les vulnérabilités psychologiques des gens.

Selon Axios, M. Parker a déclaré « Dieu seul sait quel effet ça a sur les cerveaux de nos enfants ».

Il a affirmé à la blague qu'il pourrait être banni de Facebook en raison de ses commentaires.

« Le processus de réflexion qui a conduit à la construction de ces applications, Facebook étant la première d'entre elles, portait sur la question suivante : "comment pouvons-nous consommer autant de temps et d'attention consciente que possible?" » révèle l'ancien président.

« Et cela signifie que nous avons besoin de vous donner un petit coup de dopamine de temps en temps en quelque sorte, parce que quelqu'un a aimé ou a commenté une photo, un article ou autre chose. Ça va vous amener à publier plus de contenu, et en retour vous obtiendrez... plus de "j'aime" et de commentaires. »

Gonzalo Fuentes / Reuters
Sean Parker au forum eG8 de Paris, 25 mai 2011

Il a décrit Facebook comme « une boucle de réactions de validation sociale » qui est « exactement le genre de chose qu'un crack de l'informatique comme moi aurait inventé », car il exploite une vulnérabilité psychologique.

Sean Parker a d'abord été cofondateur du site de partage de musique Napster avant de s'impliquer dans Facebook. Son mandat sur le média social n'a pas duré longtemps. En effet, on lui a demandé de démissionner en 2006 après que la police eut trouvé de la cocaïne dans une maison de vacances qu'il louait.

De nombreux critiques des médias ont commencé à argumenter que le modèle économique de Facebook et d'autres sites sociaux encourage l'extrémisme, en créant des chambres d'écho dans lesquelles les idées se propagent sans être contestées et en récompensant les idées controversées par une plus grande visibilité.

S'interroger sur le rôle des médias sociaux

M. Parker fait partie d'un nombre croissant d'initiés de la technologie remettant en question les bienfaits de leur contribution depuis l'explosion des médias sociaux.

Dans une publication largement partagée l'an dernier, Tristan Harris, ancien employé de Google, a souligné comment les entreprises technologiques captent l'esprit des utilisateurs.

Les concepteurs de produits « utilisent vos vulnérabilités psychologiques (consciemment et inconsciemment) contre vous dans leur course pour attirer votre attention », écrit-il.

Dans un article publié dans le magazine the Atlantic en 2014, le programmeur Ethan Zuckerman, chercheur principal au Media Lab du MIT, s'est excusé pour son rôle dans la création d'annonces pop-up dans les années 1990.

« J'ai écrit le code pour ouvrir la fenêtre et lancer une publicité, je suis désolé, nos intentions étaient bonnes », affirme-t-il.

Mais dans ses commentaires cette semaine, Sean Parker a fait valoir que les cerveaux derrière les grands réseaux sociaux savaient exactement ce qu'ils faisaient quand ils ont développé les modèles basés sur la publicité de leurs sites.

« Les inventeurs, les créateurs comme moi, Mark [Zuckerberg], Kevin Systrom sur Instagram et tous les autres l'avons compris consciemment, et nous l'avons fait de toute façon », a-t-il déclaré.

M. Parker se décrit comme un « objecteur de conscience » pour les médias sociaux, bien qu'il reste présent sur Facebook et Twitter.

Comme les magiciens, les applications de médias sociaux « vous donnent l'illusion du libre choix tout en concevant le menu afin d'être gagnantes, peu importe ce que vous choisissez », a-t-il écrit.

Voir aussi: