POLITIQUE

Lionel Perez nommé chef par intérim d’Équipe Denis Coderre

Le processus devrait prendre environ un an.

09/11/2017 12:55 EST | Actualisé 09/11/2017 16:09 EST
Olivier Robichaud

Le responsable des infrastructures au sein de l'administration sortante, Lionel Perez, succède à Denis Coderre comme chef de son parti.

M. Perez assurera la chefferie de façon intérimaire jusqu'à ce qu'un nouveau chef soit élu. Le processus devrait prendre environ un an.

«Nous allons être une opposition forte à l'hôtel de ville. [...] On va s'assurer que la nouvelle administration va être imputable concernant ses engagements», a-t-il dit jeudi.

Lundi, M. Perez s'est fait remarquer pour une sortie fort critique à l'égard de son propre parti. Il indique notamment que la campagne électorale a souffert d'un manque d'organisation et de «vision d'espoir».

«J'assume tout à fait mes propos, affirme-t-il. Des fois, il faut dire les choses telles qu'elles sont. Ça fait partie du deuil. [...] Mais maintenant, on regarde vers l'avenir.»

L'élu de l'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce affirme qu'il ne se présentera pas lors d'une éventuelle course à la chefferie. D'autres noms bien connus du parti, notamment Aref Salem et Jim Beis, affirment qu'ils ne sont «pas rendu là».

Nouvellement élue au centre-ville, Kathy Wong a dit qu'elle se concentrera sur son rôle de conseillère municipale au cours de la prochaine année.

Un parti à reconstruire... ou à construire?

M. Perez aura une lourde tâche à accomplir. Il hérite d'un parti qui était centré autour de la personnalité d'un seul homme. Tout sera à bâtir, à commencer par le nom.

«M. Coderre n'est plus membre du parti, il n'est plus maire. C'est une évidence que le nom du parti devra changer», confirme M. Perez, ajoutant qu'aucun choix n'a encore été fait.

Par ailleurs, le site web du parti ne fonctionne plus depuis la défaite du 5 novembre. On n'y trouve que la mention «216 104 fois merci», en référence au décompte préliminaire des votes reçus par l'ancien maire.

Aref Salem, ex-responsable du transport au sein de l'administration Coderre, ajoute qu'Équipe Denis Coderre devra s'enraciner beaucoup plus dans la communauté montréalaise.

«On est en train de se bâtir un parti. Jusqu'ici, il n'y avait pas de parti comme tel. Il va falloir qu'on ait des membres, des congrès, qu'on parle aux gens, qu'on soit vraiment enraciné dans nos communautés. [...] C'est quelque chose qui nous a manqué pendant les quatre dernières années.»

M. Salem et ses collègues devront se doter «d'une équipe, d'une vision, de valeurs», ajoute l'élu de l'arrondissement Saint-Laurent.

Jusqu'à présent, les rôles des 25 élus d'Équipe Denis Coderre n'ont pas été précisés. Le parti devra choisir son leader parlementaire et ses porte-parole pour les différents dossiers au cours des prochaines jours.

Siéger au comité exécutif?

Valérie Plante a ouvert la porte à ce que des membres de l'opposition siègent sur son comité exécutif. Mercredi, le maire sortant Denis Coderre a incité ses collègues à participer à l'administration Plante/Dorais.

«On est ouvert à cela, affirme M. Perez. Mais, évidemment, le choix revient à la nouvelle mairesse. Il faut qu'elle fasse les invitations. À la fin de la journée, ce qui est important, ce sont les Montréalais.»

Aref Salem et Jim Beis n'ont pas fermé la porte à une telle invitation. Kathy Wong a dit qu'elle l'accepterait. Quant à Frantz Benjamin, il accepterait de reprendre son poste de président du conseil municipal à la demande de la mairesse.

Qui est Lionel Perez?

Avocat de formation, M. Perez a exercé le droit commercial pendant plusieurs années avant de se présenter aux élections municipales de 2009 sous l'égide d'Union Montréal, le défunt parti de Gérald Tremblay. Il a remporté le district de Darlington, qu'il occupe toujours.

Sous l'administration Tremblay, il a siégé sur la commission d'examen des contrats ainsi qu'à la Communauté métropolitaine de Montréal. Il a toutefois quitté Union Montréal en 2012 après les nombreuses allégations de collusion et de corruption qui affectaient l'administration de Gérald Tremblay.

M. Perez est devenu maire de l'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce la même année, lorsque Michael Applebaum a quitté ce rôle pour remplacer Gérald Tremblay. Ses liens avec M. Applebaum ont d'ailleurs été soulignés lorsque celui-ci a été arrêté dans une affaire de corruption, mais M. Perez assure que son intégrité n'a jamais été questionnée.

L'homme s'est joint à Denis Coderre lors des élections de 2013. Pendant quatre ans, il a été responsable des infrastructures.

VOIR AUSSI: