DIVERTISSEMENT

Radio-Canada maintiendra «Cheval-Serpent» et «Les pays d’en haut» en ondes

Archambault aurait souvent eu des comportements et des propos déplacés sur ses plateaux

08/11/2017 17:56 EST | Actualisé 08/11/2017 17:56 EST
THE CANADIAN PRESS

Radio-Canada a réagi par voie de communiqué, mercredi, en fin d'après-midi, aux allégations touchant le réalisateur Sylvain Archambault et révélées par La Presse+, en début de journée.

Archambault aurait souvent eu des comportements et des propos déplacés sur ses plateaux et boirait sur ses lieux de travail, et Radio-Canada collabore avec lui en diffusant deux séries qu'il met en images, Cheval-Serpent, une production d'Aetios, dont la première saison est présentement disponible en entier sur Tou.tv Extra et sera relayée à la télévision en janvier, et Les pays d'en haut, une production d'Encore Télévision et Sovimage, dont le troisième chapitre est prévu en ondes pour le début de l'hiver 2018.

Dans son message, la société d'État a réitéré que «le harcèlement n'a pas sa place en milieu de travail sous quelque forme que ce soit», une position qu'elle avait déjà adoptée à la suite des affaires concernant Éric Salvail et Gilbert Rozon. Il y a quelques semaines, une note interne a même été envoyée à tout le personnel de Radio-Canada, qui estime que sa politique à cet égard «s'applique aussi aux personnes et aux entreprises qui font affaire avec le diffuseur public».

Or, la chaîne compte tout de même présenter Cheval-Serpent et Les pays d'en haut 3 après les Fêtes, pour ne pas pénaliser le public et les artistes et artisans qui ont travaillé sur ces projets.

«Les allégations publiées ce matin dans La Presse à propos du réalisateur Sylvain Archambault doivent être prises au sérieux et nous comprenons la réaction des personnes qui en ont témoigné», affirme-t-on dans l'envoi.

«Radio-Canada suit donc l'évolution du dossier et travaille de près avec les maisons de production concernées pour que soient apportés les correctifs qui s'imposent dans le respect des droits de tous.

Enfin, tout en étant consciente de la situation, Radio-Canada ajoute qu'elle entend offrir à ses téléspectateurs Les pays d'en haut et Cheval-Serpent tel que prévu à l'hiver 2018. Les retirer équivaudrait à pénaliser nos auditoires et des dizaines d'artistes et artisans», affirme Radio-Canada dans son communiqué.