DIVERTISSEMENT

Le leadership de Sophie Prégent à la tête de l'UDA remis en question

Karine Vanasse et Marc-André Grondin estiment, notamment, que la présidente de l'UDA s'est placée en situation de conflit d'intérêts.

08/11/2017 13:21 EST | Actualisé 08/11/2017 17:43 EST
Facebook/Les Francs-Tireurs

La présidente de l'Union des artistes, Sophie Prégent, a dû prendre la parole à plusieurs reprises au cours des dernières semaines pour commenter les nombreux scandales qui ont ébranlé la communauté artistique.

À la suite des dénonciations des comportements déplacés de Sylvain Archambault révélés ce matin, Prégent a accordé une entrevue à Paul Arcand dans le cadre de l'émission Puisqu'il faut se lever, sur les ondes du 98,5 FM, intervention durant laquelle elle a pris la défense du réalisateur.

La présidente de l'UDA a notamment déclaré que le cinéaste est «rempli de défauts», mais que «ça s'arrête là» et qu'elle n'a pas été affectée par son comportement. Elle a précisé qu'elle s'exprimait alors «en tant qu'actrice» et non en tant que présidente de l'Union des artistes.

Des déclarations auxquelles a réagi Marc-André Grondin, qui a partagé sur Twitter une longue lettre adressée à Sophie Prégent, lui reprochant de s'être portée à la défense de Sylvain Archambault au détriment de ses membres et de s'être placée en situation de conflit d'intérêts.

«Comment osez-vous vous étonner que certains de vos membres décident de passer par les médias plutôt que d'utiliser les mécanismes internes à notre syndicat lorsque notre propre présidente tient de tels propos?», demande notamment l'acteur.

Karine Vanasse s'est également prononcée par le biais de son compte Twitter en retweetant la lettre de Grondin, et en se demandant «pourquoi le lien de confiance entre l'UDA et ses membres n'est pas assez fort pour que les actrices et acteurs se manifestent auprès de l'UDA quand de telles situations sont vécues».

David La Haye a aussi ajouté son grain de sel par l'entremise de son compte Facebook :

La comédienne Magalie Lépine-Blondeau a également été «indignée par la complaisance« de Mme Prégent.

Sophie Prégent réagit par communiqué

La présidente de l'Union des artistes, Sophie Prégent, a réagi mercredi en fin d'après-midi à la lettre de Marc-André Grondin par voie de communiqué publié sur le site de l'UDA. «Vos propos ont suscité chez moi différentes émotions», a d'abord souligné l'actrice.

«Ce que j'ai vécu en tant que comédienne – ou ce que je n'ai pas vécu – n'enlève rien à ce que d'autres ont pu vivre et ressentir. Et cela ne signifie en rien que toutes les choses que je n'ai pas vues ou entendues ne se sont pas produites. J'aurais pu décider lors de cette entrevue de ne pas répondre aux questions qui concernaient la comédienne que je suis. Je l'ai fait. Par souci de transparence, et parce qu'on m'aurait accusée de taire ou de cacher des choses, ce qui aurait fait dévier le débat et n'aurait en rien aidé les membres de l'UDA concernées qui décideront éventuellement de porter plainte au sujet de ce qui se serait produit», a-t-elle écrit.

Elle a rappelé que l'UDA a mis en place «un espace confidentiel, neutre et sécuritaire qui permet aux personnes de s'exprimer et de trouver les meilleures façons d'intervenir pour prévenir, condamner ou corriger toutes situations d'harcèlement ou d'abus», et que les professionnels attitrés avaient reçu une trentaine d'appels dans les dernières semaines.

La comédienne assure qu'il «n'y a plus de place pour ce genre de comportement», ajoutant qu'elle demeure «tout aussi déterminée à ce que les choses changent, et à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour y arriver».

Sophie Prégent sera de passage à l'émission Les Francs-Tireurs mercredi soir, sur les ondes de Télé-Québec.

À voir également: