POLITIQUE

La chef de Démocratie Québec, Anne Guérette, quitte la politique

Elle a sangloté devant les journalistes en annonçant son départ.

07/11/2017 14:49 EST | Actualisé 07/11/2017 14:49 EST
Tirée de Facebook

«Chers citoyens, vous êtes ce que j'ai vécu de plus beau dans toute cette aventure», résume celle qui avait pris les rênes de Démocratie Québec en décembre 2016, visiblement très émue en point de presse mardi après-midi.

Elle ne prendra donc pas le siège de son colistier à l'hôtel de ville de Québec, Jean Rousseau, qui a été élu dans le district Cap-aux-Diamants devant sa rivale d'Équipe Labeaume Maud Rusk. «Moi, je visais sincèrement la mairie», soutient-elle.

Mme Guérette tire un trait sur dix ans de carrière politique municipale. «Je quitte ayant cumulé une défaite et cinq victoires comme conseillère et à la chefferie.» L'architecte de formation avoue que les attaques de l'intérieur du parti ont été les plus difficiles. Le printemps dernier, elle avait perdu l'appui de Paul Shoiry et d'Yvon Bussières, qui ont choisi de siéger comme indépendants. M. Shoiry ne s'est pas représenté et M. Bussières a été réélu dimanche dans Montcalm-Saint-Sacrement. «C'est ma décision», confie-t-elle.

La femme politique a affirmé qu'il était «temps de passer le flambeau». «On va répondre aux attentes», assure le nouveau conseiller Jean Fortier.

Anne Guérette en 7 points

- 10 ans en politique municipale à Québec

- Fondatrice de Démocratie Québec en 2012

- Maîtrise en architecture de l'Université McGill

- Elle a enseigné l'architecture au Collège Mérici et au Cégep Saint-Laurent de Montréal

- Elle est présidente de la Fondation des jeunes mamans du Québec

- Elle a commencé son implication politique en 2002, comme bénévole au conseil de quartier de Montcalm

- Lors de la campagne électorale, elle prônait la mise en place d'un tramway sur l'axe Sainte-Foy/Haute-Ville

À voir aussi: