POLITIQUE

Régis Labeaume réélu pour un quatrième mandat

Le suspense a été de courte durée à Québec.

05/11/2017 20:13 EST | Actualisé 06/11/2017 01:13 EST

QUÉBEC – Le suspense a été de courte durée à Québec, alors que le maire sortant, Régis Labeaume, a été réélu pour un quatrième mandat moins de 15 minutes après la fermeture des bureaux de vote dimanche soir.

M. Labeaume a récolté 55% des voix, loin devant son adversaire Jean-François Gosselin de Québec 21 avec 28% des voix et Anne Guérette de Démocratie Québec avec 15% des voix.

D'une voix lasse, le maire réélu a remercié les citoyens pour ce « mandat fort » et a soutenu que son équipe, qui a raflé 17 des 21 sièges du conseil municipal, allait poursuivre son travail dans les quatre prochaines années.

« Québec est prospère, Québec est en santé. Notre objectif est de travailler sans relâche pour que cette ville devienne la plus attrayante au pays. Ce soir, la population nous a signifié qu'elle était derrière nous et appuie nos ambitions. »

Régis Labeaume célèbre sa victoire à la mairie de Québec

M. Labeaume a réitéré son désir de doter Québec d'un système de transport en commun « moderne, efficace et structurant ». « Dès demain, nous allons nous remettre au travail pour améliorer la fluidité sur notre réseau routier. Nous allons bâtir un projet avec et pour les gens de Québec. »

Quant au troisième lien, il a réitéré qu'il était en faveur s'il y avait un « gain net » pour Québec « si le choix devait s'arrêter sur un tracé de l'est », tel que réclamé par son opposant Jean-François Gosselin.

Québec 21 forme l'opposition

Dans le district de Cap-aux-Diamants, la chef de Démocratie Québec, Mme Guérette, et son colistier Jean Rousseau ont réussi à défaire la candidate de l'Équipe Labeaume, Maud Rusk, après avoir été au coude-à-coude pendant toute la soirée.

Mme Guérette a fait savoir qu'elle allait « laisser retomber la poussière » avant de décider de son avenir politique. Elle confirmera dans les prochaines heures si elle prendra la place de son colistier comme conseillère à l'hôtel de ville de Québec ou non.

Dans Sainte-Thérèse-de-Lisieux, le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, a décidé qu'il allait siéger comme conseiller grâce à sa colisitère Nancy Piuze après une chaude lutte contre la candidate de l'Équipe Labeaume, Marie France Trudel.

Québec 21 a fait élire un autre conseiller, Stevens Melançon, dans Chute-Montmorency-Seigneurial. Le parti formera donc l'opposition à l'hôtel de ville de Québec.

Le candidat indépendant Yvon Bussières a pour sa part été élu dans Montcalm-Saint-Sacrement.

VOIR AUSSI :