POLITIQUE

Cafouillage électoral à Brossard

Un des candidats à la mairie de Brossard, Jean-Marc Pelletier, dénonce d'importantes irrégularités dans la livraison des cartes de rappel.

03/11/2017 15:46 EDT | Actualisé 04/11/2017 12:51 EDT
bizoo_n via Getty Images

Un des candidats à la mairie de Brossard, Jean-Marc Pelletier, dénonce d'importantes irrégularités dans la livraison des cartes de rappel, qui contiennent plusieurs informations relatives au vote. De nombreuses personnes n'auraient pas encore reçu la leur et ne la recevront probablement pas avant le scrutin de dimanche.

Selon Me Joanne Skelling, greffière de la Ville et présidente de l'élection, une vingtaine de personnes ont porté plainte directement auprès d'elle depuis quelques jours. Plusieurs autres cas lui ont été rapportés par M. Pelletier, ex-maire de Brossard qui tente de reprendre son ancien poste.

«C'est grave, affirme le candidat. La carte sert de rappel aux gens d'aller voter. S'ils ne le reçoivent pas, à moins de se tenir particulièrement au courant, plusieurs ne vont pas voter. Ils vont oublier.»

Selon M. Pelletier, l'affaire semble affecter aléatoirement plusieurs secteurs de la Ville. Aucun groupe ne semble particulièrement visé.

Selon Me Skelling, l'imprimeur a bel et bien imprimé les cartes et les a envoyées à Postes Canada. La greffière a donc réclamé l'ouverture d'une enquête à ce sujet. Postes Canada aurait «finalement» accepté le 27 octobre, après de multiples demandes.

L'enquête arrive toutefois bien trop tard au goût de M. Pelletier.

«Ces citoyens ne recevront pas leur carte avant les élections de dimanche, alors qu'ils auraient dû les recevoir avant le vote anticipé la semaine dernière», souligne-t-il.

Le HuffPost Québec a tenté d'obtenir un commentaire de Postes Canada. La société d'État n'a pas été en mesure de répondre à brève échéance.

Me Skelling souligne qu'un électeur peut toujours aller voter, même s'il n'a pas reçu sa carte.

«L'électeur n'a pas besoin d'avoir [sa] carte de rappel pour pouvoir voter, c'est important de le mentionner! Cela facilite les choses pour les identifier lors de leur arrivée au bureau de vote, mais tant que son nom apparaît sur la liste électorale et qu'il peut s'identifier au moyen des pièces d'identité reconnues, il pourra voter», affirme-t-elle.

Le bureau de vote où l'électeur doit voter est inscrit sur la carte. Il est toutefois possible de connaître le lieu de son bureau de vote à partir du site web de la Ville.

Boîtes de scrutin ouvertes avant l'heure

M. Pelletier réclame également une protection accrue des boîtes de scrutin qui sont entreposées depuis le vote par anticipation. Ces boîtes seront comptées à partir de 18h dimanche.

En 2009, élection où M. Pelletier a perdu son poste au profit du maire actuel Paul Leduc, des boîtes de scrutin avaient été ouvertes entre le vote anticipé et l'élection générale. Le scellé avait été retiré sans le briser, puis reposé.

Me Skelling affirme avoir été mise au courant de la situation.

«Cette situation se serait produite une seule fois et c'est le président d'élection de l'époque qui a pris la décision et a effectué lui-même l'opération», affirme Me Skelling, sans toutefois préciser la raison du geste.

«J'ai demandé à plusieurs reprises à Me Skelling que l'endroit où sont déposées les boîtes de scrutin soit muni d'une caméra et qu'on ait accès au flux en continu de cette caméra. J'aimerais aussi que l'accès à la pièce ne soit possible que par cartes d'accès. [...] On me dit que les caméras sont installées, mais qu'on n'aurait pas accès au flux», affirme M. Pelletier.

VOIR AUSSI: