POLITIQUE

Manon Massé veut évincer la Formule E du Centre-Sud

«Il n’est pas question que cet événement-là ait lieu de nouveau dans mon comté.»

31/10/2017 05:40 EDT | Actualisé 31/10/2017 05:40 EDT
LA PRESSE CANADIENNE

QUÉBEC – La députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques, Manon Massé, entreprend un nouveau combat dans sa circonscription. Cette fois-ci, elle veut s'assurer que les voitures de la Formule E ne viennent plus importuner les commerçants en roulant dans les rues du centre-ville.

« Il n'est pas question que cet événement-là ait lieu de nouveau dans mon comté, tranche la députée. On a investi collectivement beaucoup d'argent pour la piste Gilles-Villeneuve, ça nous paraît tout à fait l'endroit approprié pour tenir ce type d'événement. »

Mme Massé a tenu ces propos après le dévoilement d'un sondage mené par le groupe Formule Citoyenne, qui démontre que 76% des commerçants du secteur où se tenait la Formule E n'ont connu aucun impact positif. 53% auraient même subi des pertes à cause de l'événement.

Ces chiffres prouvent la réalité sur le terrain avant, pendant et après la tenue de la course, affirme Mme Massé. « Quand tu enclaves un secteur et que tu ne donnes plus accès à ton centre-ville, comment veux-tu que les commerces en profitent ? »

En réaction à ce coup de sonde, le maire de Montréal Denis Coderre a affirmé lundi qu'il avait commis des erreurs lors de cette première édition, mais qu'il était prêt à s'asseoir avec les commerçants du Centre-Sud pour discuter de changements à apporter l'an prochain.

Or, Mme Massé affirme en entrevue qu'elle doute de la sincérité du maire Coderre. À son avis, il admet s'être trompé du bout des lèvres parce qu'il traîne un peu dans les sondages, derrière sa principale rivale, la chef de Projet Montréal Valérie Plante.

« La force du comité Formule C, le fait qu'on soit en campagne électorale, que le parti d'opposition soit en train de battre M. Coderre, tout ça fait en sorte que là, il commence à reconnaître peut-être qu'il a commis des erreurs. »

Si elle n'affirme avoir « rien contre » l'événement, la députée déplore qu'il n'y ait « aucune transparence » sur les impacts réels de la première édition de Formule E, comme la vente de billets ou les retombées touristiques.

Si Mme Plante est élue mairesse de Montréal, elle a promis de déplacer la Formule E sur le circuit Gilles-Villeneuve. Si M. Coderre est réélu, Mme Massé promet de poursuivre la mobilisation pour que la prochaine édition déménage à l'île Notre-Dame.

VOIR AUSSI :