DIVERTISSEMENT

Alexe Gaudreault en route vers la France

«J’ai tellement l’impression d’avoir changé en deux ans, de m’être trouvée, développée!»

29/10/2017 17:26 EDT | Actualisé 29/10/2017 17:26 EDT
Denis Beaumont/PC

Alexe Gaudreault pourrait monter sur les planches de la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, ce soir, parce que finaliste dans la prestigieuse catégorie de la Révélation de l'année au 39e Gala de l'ADISQ. En entrevue quelques jours avant le grand événement, la principale intéressée était excitée comme une puce.

«J'ai tellement hâte, nous a confié une Alexe Gaudreault fébrile et enthousiaste. Je ne sais tellement pas à quoi m'attendre. Je suis allée au gala il y a deux ans, alors que je commençais tout juste dans le métier, j'étais encore un petit bébé, et je n'y suis pas allée l'an dernier. J'ai tellement l'impression d'avoir changé en deux ans, de m'être trouvée, développée! Je suis contente d'aller au gala en tant que nommée, et non seulement en tant que participante!»

L'auteure-compositrice-interprète affirme ne pas se créer d'attentes et se réjouit simplement de l'opportunité que lui offre cette soirée de s'amuser avec son équipe.

De toute façon, Félix ou pas, celle qui évolue désormais sous son seul prénom d'Alexe a une multitude d'autres raisons de s'enflammer. Le 16 octobre dernier, la SOCAN (Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) lui décernait l'un de ses prix de la Chanson populaire de l'année, pour sa pièce Éclat. En 2016, elle recevait également cette mention, pour l'extrait Placebo, qui a fait démarrer sa carrière tout en haut des palmarès, en 2015.

Puis, près de cinq ans après son passage à La voix 2013, dans l'équipe de Marc Dupré, et près de deux ans après la sortie de son premier album éponyme, en mai 2016, l'artiste travaille à un projet très excitant : percer le marché français. Déjà, sa chanson Mirage tourne là-bas, sur les réseaux Virgin et NRJ. D'autres titres devraient y être lancés prochainement.

«Je trouve ça le fun qu'une tune comme Mirage, qui n'a pas nécessairement marché ici, fonctionne bien là-bas», a signalé Alexe.

Il n'est pour l'instant pas encore question de proposer un disque complet d'Alexe Gaudreault aux Français.

«Pour l'instant, on y va par singles, indique cette dernière. On va annoncer éventuellement si un partenariat se crée. On touche du bois, on se croise les doigts. Ma gérante arrive de la France, où elle est allée rencontrer des tourneurs. Mais on sait que ce n'est pas parce que c'est en France que tout est plus beau. Il faut bien placer ses pions, trouver des conditions convenables. Nous, c'est là-dessus qu'on mise.»

D'ici à ce que son rêve de chanter outre-mer se réalise, Alexe Gaudreault offrira quelques concerts-surprises, pas encore annoncés pour le moment, au cours de l'hiver. La tournée jumelée à son premier album achève toutefois et ça tombe bien, car sa plume la démange et elle a envie de plancher sur du nouveau matériel, en vue de son deuxième opus.

«On est en studio présentement, on écrit des nouvelles chansons, on va lancer ça tranquillement, pas vite, et ça devrait être prêt pour l'automne prochain», a laissé miroiter la jeune femme.

LIRE AUSSI:
» FrancoFolies 2016: Alexe Gaudreault sur son élan (ENTREVUE)

Premier Gala de l’ADISQ 2017