POLITIQUE

Démissions en bloc à l’aile jeunesse du Bloc québécois

Quatre membres de l'exécutif claquent la porte en «l’absence d’une véritable volonté de réorganiser le parti».

25/10/2017 14:26 EDT | Actualisé 25/10/2017 16:14 EDT
LA PRESSE CANADIENNE

QUÉBEC – Le président du Forum jeunesse du Bloc québécois (FJBQ), Anthony Blond, ainsi que trois autres membres de l'exécutif ont décidé de claquer la porte pour des raisons obscures.

Le HuffPost Québec a obtenu une copie de leur déclaration où ils blâment le « résultat décevant » de l'élection partielle dans Lac-Saint-Jean. Or, leur missive a été envoyée le 21 octobre, soit deux jours avant la défaite du candidat bloquiste Marc Maltais.

Une lecture plus attentive de leur déclaration révèle que les tensions sont toujours vives au sein du seul parti indépendantiste à Ottawa, depuis la crise qui a éclaté au grand jour en juin dernier. Les démissionnaires blâment également « l'absence d'une véritable volonté de réorganiser le parti » et les départs de plusieurs employés dans les derniers mois.

« Bien que nous sommes d'ardents partisans de notre organisation, la situation que nous souhaitons mettre en lumière est devenue intenable, écrivent-ils. En effet, depuis maintenant près de six mois, nous avons dû lutter contre une résistance institutionnelle permanente. »

Ils estiment qu'il leur est impossible de remplir leurs fonctions dans le contexte d'une « mobilisation quasi inexistante » du Bloc québécois. « Nous avons souhaité à plusieurs reprises adresser (sic) cette situation alarmante, mais malheureusement, nos revendications sont restées lettre morte. »

Ils terminent leur déclaration en souhaitant que s'amorce un « changement » ou une « réflexion » au sein du parti à la suite de leur départ.

La permanence du Bloc a perdu quelques plumes, avec le départ de la directrice des communications du parti, Jennifer Hille, qui a quitté à la fin de l'été selon nos informations. Le bureau général par intérim du Bloc, Martin Ouellet, est lui aussi parti pour laisser place à Jean-Michel Goulet.

L'ancien président du FJBQ, Sacha Thibault, a repris du service en catastrophe après la démission de son successeur. Depuis quelques heures, il s'affiche sur les réseaux sociaux comme président par intérim du FJBQ.

Les quatre démissionnaires ont refusé de s'expliquer et ont dirigé toutes leurs questions au service des communications du parti. L'attachée de presse de la chef Martine Ouellet, Camille Goyette-Gingras, n'a pas encore émis de commentaires.

VOIR AUSSI: