POLITIQUE

Après les sacs, Denis Coderre veut s’attaquer aux contenants de plastique

Et il y aura probablement une application mobile pour motiver les Montréalais à y arriver!

24/10/2017 15:46 EDT | Actualisé 24/10/2017 15:47 EDT
Olivier Robichaud

Un an après l'adoption du règlement bannissant les sacs en plastique, le maire de Montréal promet de réduire les contenants de plastique à usage unique.

Denis Coderre a annoncé mardi son intention d'établir «un partenariat avec l'industrie pour un plan de réduction des contenants à usage unique». Le bannissement n'est pas prévu pour l'instant, sauf en ce qui concerne les contenants qui ne sont pas biodégradables.

Cette mesure s'insère dans un plan de lutte aux changements climatiques dévoilé par le maire. Il a d'ailleurs réitéré son intention de réduire de 80% les émissions de gaz à effet de serre (GES) de Montréal d'ici 2050, par rapport aux niveaux de 1990. Selon son responsable de l'Environnement, Réal Ménard, la Ville a déjà réduit ces émissions de 25%.

Le maire souhaite notamment miser sur le transport actif et sur son intention d'augmenter de 100 000 le nombre de déplacements quotidiens vers le centre-ville.

Il y a une application pour ça aussi

L'équipe de M. Coderre affirme avoir réduit la consommation d'eau d'environ 15%. Le maire souhaite atteindre 20% au cours du prochain mandat.

Selon Scott McKay, ex-chef du Parti vert et candidat de Denis Coderre, cette cible pourrait être atteinte à l'aide d'une application mobile où les Montréalais obtiendraient des points pour chaque geste environnemental posé. Ces points pourraient ensuite être échangés contre de la marchandise dans des commerces locaux.

M. Coderre et son équipe s'inspirent d'un projet lancé à Saint-Jérôme, qui connaît des problèmes d'approvisionnement en eau depuis quelques années.

«Ça sent le projet pilote dans Rosemont», lance M. Coderre.

Un appui de Pierre Béland

Un autre gros nom du mouvement écologiste est venu appuyer le maire de Montréal, Denis Coderre, dans sa campagne pour se faire réélire. Il s'agit de Pierre Béland, connu pour sa défense des bélugas du Saint-Laurent.

M. Béland s'est notamment opposé vigoureusement à la création d'un port pétrolier à Cacouna, dans le cadre du projet Énergie Est.

«M. Coderre a une équipe dynamique. Quand il dit qu'il va faire quelque chose, il le fait», affirme l'environnementaliste.

Selon le militant, les villes ont d'importants champs d'action dans la lutte aux changements climatiques, notamment dans le domaine du transport.

«Le transport est le plus gros émetteur de gaz à effet de serre. Les villes peuvent agir sur la circulation», note-t-il.