DIVERTISSEMENT

Juste pour rire compte poursuivre ses activités

Juste pour rire tente de garder le gap malgré la tourmente

19/10/2017 18:15 EDT | Actualisé 19/10/2017 18:15 EDT
Courtoisie Juste pour rire

Juste pour rire tente de garder le gap malgré la tourmente dans laquelle est plongée son fondateur et unique actionnaire, Gilbert Rozon.

L'entreprise a annoncé, jeudi, qu'un nouveau comité de direction, constitué de Guylaine Lalonde, nommée présidente-directrice-générale, Bruce Hills, chef des opérations, et Lucie Rozon, productrice exécutive, prend la tête de Juste pour rire, en entendant poursuivre tous les projets en cours au Québec et à l'international.

Gilbert Rozon demeure toutefois propriétaire et unique actionnaire de l'empire, même si «son retrait de toute intervention dans le cours des affaires du Groupe devient effectif dès aujourd'hui».

Un conseil d'administration indépendant sera imminemment formé, lequel «jouira d'une indépendance totale dans l'administration des affaires de l'entreprise», indique-t-on dans un communiqué.

«Toute l'équipe de Juste pour rire est déterminée à poursuivre sa mission d'excellence artistique, ainsi que son rôle de pionnière du divertissement, a souligné Guylaine Lalonde. Je rassure tous nos partenaires financiers et commanditaires que nous continuerons d'honorer tous nos partenariats et entendons livrer, tel que prévu, les prochaines éditions de nos différents événements.»

«Je peux assurer à nos fans, partenaires et artistes que mon équipe et moi-même allons continuer de produire des Festivals et de mener nos opérations, comme nous le faisons depuis des années, de façon digne», a renchéri Bruce Hills.

Lucie Rozon, pour sa part, a tenu à spécifier ceci : «Juste pour rire, c'est aussi des centaines d'artistes, de créateurs et de concepteurs, dont les carrières nous tiennent à cœur.»

Le Festival Juste pour rire, lui, compte sur un conseil d'administration indépendant, dont font entre autres partie Pierre Marc Johnson et Serge Postigo.

En entrevue à TVA Nouvelles et au Journal de Montréal, les deux hommes ont affirmé ne jamais avoir été mis au courant de gestes déplacés de la part de Gilbert Rozon.

«Je n'ai jamais vu, je n'ai jamais été témoin, personne n'est venu me dire : «Putain, Gilbert il m'a fait ceci, il m'a fait cela». Jamais», a notamment juré Serge Postigo.

Dissociations

C'est donc dire que Juste pour rire ne compte pas cesser ses opérations malgré les circonstances, et la tenue du Festival Juste pour rire 2018 ne serait nullement menacée, si on se fie à ce qui a été véhiculé jeudi.

Or, il faudra se questionner sur la volonté des différents partenaires des activités de Juste pour rire de continuer de faire affaire avec le groupe. Dans un article paru jeudi, le Journal de Montréal laisse entendre que le gouvernement du Québec pourrait même cesser de subventionner Juste pour rire, ce à quoi le premier ministre Philippe Couillard et Julie Boulet, la ministre du Tourisme, ont néanmoins apporté des bémols.

«Il faut faire attention de ne pas confondre la personne qui fait l'objet d'allégations et l'organisation, l'événement lui-même, qui est bénéfique pour Montréal», a relevé Philippe Couillard, en parlant du Festival Juste pour rire.

Certains humoristes, eux, sont moins posés. Le Journal de Montréal a notamment interviewé Guy Nantel, Martin Cloutier et François Massicotte, qui ont tous manifesté leur volonté de boycotter le Festival Juste pour rire si Gilbert Rozon demeure à la tête du regroupement.

«J'ai personnellement coupé les liens avec Gilbert et le festival depuis plus d'un an justement en raison de ses problèmes de personnalité, a plaidé Guy Nantel (...) Maintenant, il ne doit pas que démissionner, il doit vendre et rapidement en plus, sinon j'ai bien peur qu'il n'y ait pas de festival l'été prochain, faute d'artistes.»

«Gilbert Rozon ne gagnera plus une cenne à cause de moi, a assuré Martin Cloutier, du duo Dominic et Martin. Je le dis publiquement (...)»

Sur Facebook, François Massicotte a abondé dans le même sens. «Alors je suis solidaire avec mon ami Martin Cloutier, terminé Juste pour rire, Gilbert Rozon ne fera plus une cenne avec moi.»

Outre son festival annuel, Juste pour rire œuvre essentiellement dans la production de spectacles et d'émissions de télévision. Les grandes entrevues, Les pêcheurs, Max et Livia et, bien sûr, les galas Juste pour rire diffusés à TVA, de même que les présentes tournées de Jérémy Demay, Jean-Marc Parent, Julien Tremblay, Joël Legendre et Laurent Paquin, pour ne nommer que ceux-là, figurent au catalogue de Juste pour rire.

Aujourd'hui, jeudi, la chaîne TVA a laissé savoir qu'elle suspendait la diffusion du gala Juste pour rire prévue le soir même sur ses ondes.

Existant depuis 35 ans, Juste pour rire emploie plus d'une centaine d'employés permanents et près de mille contractuels et temporaires.

Rappelons que Gilbert Rozon est dans l'eau chaude depuis mercredi, alors que le quotidien Le Devoir et le 98,5 FM dévoilaient, témoignages à visages découverts à l'appui, qu'une dizaine de femmes auraient été victimes d'agressions, d'attouchements et de harcèlement de Gilbert Rozon.

Presque aussitôt que la rumeur s'est mise à gronder que ses erreurs s'apprêtaient à se retrouver sous les projecteurs, Rozon a démissionné de toutes ses fonctions et fait part de sa décision dans une «déclaration officielle» sur Facebook.

VOIR AUSSI: