POLITIQUE

Gerry Sklavounos refuse l’invitation de Manon Massé

Elle voulait discuter de la notion de «culture de viol».

19/10/2017 11:26 EDT | Actualisé 19/10/2017 11:26 EDT
LA PRESSE CANADIENNE

QUÉBEC – Gerry Sklavounos, qui a été éjecté du caucus libéral à la suite d'une allégation d'agression sexuelle, a refusé l'invitation de la députée de Québec solidaire Manon Massé pour discuter de la «culture du viol».

Le député de Laurier-Dorion dit qu'il y réfléchissait afin d'expliquer à sa collègue «quelques principes élémentaires d'un état de droit». Il a été blanchi par le Directeur des poursuites criminelles et pénales, qui a conclu «qu'aucun acte criminel n'a été commis».

Mme Massé lui avait tendu la main mercredi, après l'adoption unanime d'une motion sur l'urgence de traiter les plaintes de harcèlement et de violence sexuels, non sans exprimer son «malaise» de la présenter conjointement avec M. Sklavounos.

Lorsqu'il avait appuyé une motion similaire, le mois dernier, Mme Massé avait dit en entrevue avec le HuffPost Québec que le député de Laurier-Dorion aurait dû se garder «une petite gêne» en raison des allégations passées à son endroit.

VOIR AUSSI: