DIVERTISSEMENT

Guillaume Wagner en rajoute une (grosse) couche contre Éric Salvail.... et Gilbert Rozon

L'humoriste n'y a pas été de main morte.

18/10/2017 17:46 EDT | Actualisé 19/10/2017 09:31 EDT

Guillaume Wagner a apporté son grain de sel dans «l'affaire Éric Salvail», mercredi, en fin d'après-midi, et il n'y a pas été de main morte.

On le connaît franc et incisif, et l'humoriste a fait honneur à sa réputation en déballant publiquement, sur Facebook, quelques incidents survenus dans les décors des émissions d'Éric Salvail, et les impliquant, lui et son ex-amoureuse, l'auteure Kim Lizotte.

MISE À JOUR:
» Gilbert Rozon annonce qu'il quitte ses fonctions à la suite d'«allégations»

Dans son statut, Wagner raconte avoir déjà surpris Éric Salvail en train de se changer, en ayant malencontreusement poussé une porte qui n'était pas barrée. Au lieu de se montrer offusqué, Salvail lui aurait alors dit : «C'est pas grave. Reste», en pointant son entrejambe du regard.

Un autre jour, tous deux invités à Éric et les fantastiques, Guillaume Wagner et Kim Lizotte auraient eu à répondre à des questions déplacées de Salvail, qui portaient... sur le sexe de Guillaume.

«Je le savais! Y'en a un gros, hein? Hummm j'aimerais voir ça! Je peux toucher, voir?», se serait emballé Éric Salvail au micro.

Puis, dans sa publication, Guillaume Wagner en remet une couche en lançant une flèche à Gilbert Rozon, dont le nom alimente beaucoup de rumeurs par les temps qui courent. Le grand manitou de Juste pour rire aurait lui aussi des gestes de nature sexuelle à se reprocher, et il semblerait qu'il ne soit que question d'heures avant que ces secrets n'éclatent au grand jour.

«Et puis j'ai entendu des histoires. Et puis d'autres. Et des récentes. Ça commence à sortir. Ça va continuer de sortir. Je ne travaillerai plus pour Juste pour rire tant et aussi longtemps qu'un agresseur en sera le patron», martèle Guillaume Wagner, visiblement sûr de ses affirmations.

Voici le statut Facebook complet de Guillaume Wagner... à lire attentivement.