POLITIQUE

Le débat officiel des candidats à la mairie de Québec en 7 points

Les échanges ont été corsés entre Régis Labeaume et Jean-François Gosselin.

17/10/2017 23:04 EDT | Actualisé 18/10/2017 12:19 EDT
Radio-Canada / Alice Chiche

QUÉBEC – Le maire sortant de Québec, Régis Labeaume, a croisé le fer mardi soir avec ses adversaires, la chef de Démocratie Québec Anne Guérette, et le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, lors d'un débat télévisé à Radio-Canada.

Il s'agissait d'un premier débat officiel depuis 10 ans, et les candidats en avaient beaucoup à dire sur le transport en commun, l'économie et la qualité de vie à Québec, notamment. Le ton a même monté entre M. Labeaume et M. Gosselin à plusieurs occasions. Voici un aperçu de leurs échanges.

Radio-Canada / Alice Chiche

Régis Labeaume n'a pas de « grands projets » à proposer

Le maire sortant s'est défendu de ne pas proposer de projets d'envergure spécifiques après avoir fait campagne, dans les dernières années, sur le 400e de Québec et l'amphithéâtre Vidéotron. Il croit plutôt que la population de Québec veut des choses simples.

« Les gens nous parlent de qualité de vie. C'est là qu'ils sont rendus. Ils veulent des parcs, ils veulent des jeux pour les enfants, ils veulent qu'on prenne soin d'eux après 17h, après 19h, les fins de semaine. Ils veulent de la verdure », a-t-il dit.

Radio-Canada / Alice Chiche

« Vous savez, je n'ai pas de grands projets, mais entre vous et moi, [la promenade] Samuel de Champlain sur 24 kilomètres, du pont de Québec jusqu'au pont de l'île d'Orléans, c'est assez extraordinaire. Aménager les quatre rivières, la rivière Cap-Rouge, Saint-Charles, Beauport, Montmorency, c'est un excellent projet. Augmenter le nombre de kilomètres en piste cyclable, jusqu'à 400 kilomètres, c'est un beau projet. »

M. Labeaume a rappelé qu'il s'est également engagé à verser 15 millions sur 10 ans pour mettre en valeur le patrimoine religieux de Québec.

...ni de projet de transport en commun « structurant »

Après l'échec du projet de Service rapide par bus (SRB), Régis Labeaume a lancé des consultations pour déterminer quel serait le meilleur type de transports en commun à offrir à la population. Les résultats viendront après les élections municipales.

Le ton a quelque peu monté en conférence de presse, après le débat, lorsqu'il a été talonné sur ses intentions dans le dossier du transport en commun.

« Comment voulez-vous, en toute franchise, que j'explique à la population qu'en cinq, six semaines, on a un nouveau projet? Il ne faut pas mentir à la population. Je ne suis pas capable de faire ça. »

La culture selon Québec 21... c'est le troisième lien

Anne Guérette a fait remarquer à son adversaire Jean-François Gosselin que Québec 21 avait brillé par son absence lors d'un débat sur la culture, le matin même. Quel est donc son plan pour faire rayonner la culture dans la capitale nationale?

« Il y a cent ans, on a construit le pont de Québec, a répondu M. Gosselin. Pendant cent ans, le Québec a été une fierté régionale. On en parlait partout dans le monde. Il y a un livre qui a été écrit là-dessus, je l'ai lu au complet. Une histoire fantastique! »

Radio-Canada / Alice Chiche

« Ce que je veux faire comme leader régional, je veux que le troisième lien soit ce que le pont de Québec a été il y a cent ans », a-t-il répondu. « On va faire un concours architectural, je sais que vous aimez ça, vous êtes architecte! » a ajouté M. Gosselin, faisant référence à la formation de Mme Guérette.

« Je trouve ça terrible qu'en 2017, on ne comprenne plus l'importance de l'industrie culturelle dans l'économie », a laissé tomber Régis Labeaume.

Le futur théâtre Le Diamant de Robert Lepage malmené

Le futur théâtre Le Diamant du metteur en scène Robert Lepage, qui sera inauguré au printemps 2019 à la Place d'Youville, a donné lieu à de vifs échanges entre les candidats.

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, est d'avis que les sept millions de dollars de fonds municipaux consacrés au projet auraient pu servir à des « services de proximité », dans des centres de loisirs, de sport ou de culture.

« Combien de petites filles, combien de petits gars auraient pu apprendre un instrument de musique ou faire des cours de théâtre? M. Lepage a les moyens en plus de payer un projet comme celui-ci. C'est un diamant opaque qui manque de transparence. »

« Les plus grands mécènes, ce sont nos citoyens payeurs de taxes », a renchéri Anne Guérette de Démocratie Québec.

Le maire sortant, Régis Labeaume, a répliqué que le secteur privé avait investi 35 millions de dollars dans le projet, avant de se tourner vers M. Gosselin. « Pourquoi vous vous en êtes pris aussi gratuitement à Robert Lepage? »

Le troisième lien, « il faut régler ça à l'automne »

S'il est élu maire de Québec, le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, est convaincu qu'il pourra entamer les discussions sur un troisième lien vers l'est « à l'automne ».

Les échanges ont été corsés à ce sujet pendant le débat. Le maire sortant, Régis Labeaume, estime qu'il est possible de profiter de l'argent du fédéral pour mettre en branle plusieurs projets, à l'instar de Montréal, alors que M. Gosselin dit que Québec ne doit pas « devenir comme Montréal » en terme de trafic.

« Tant et aussi longtemps qu'il n'y aura pas de pelletée de terre, que les travaux ne seront pas commencés, je ne lâcherai pas. Je vais toujours continuer à pousser pour ce projet-là. C'est ce que les gens de Québec veulent », a-t-il renchéri en point de presse après le débat.

Anne Guérette questionnée sur la taxe sur l'essence

La chef de Démocratie Québec a dû se défendre de vouloir percevoir une taxe sur l'essence – un élément de son programme électoral – dans un futur plus ou moins rapproché et ce, alors qu'elle considère que les citoyens sont « à bout ».

Radio-Canada / Alice Chiche

« La taxe sur l'essence, peut-être, mais jamais avant qu'on ait vraiment offert aux citoyens des alternatives pour se déplacer, a répondu Mme Guérette. Ça viendra une fois qu'on aura implanté ce réseau structurant sur tout le territoire qui va changer la vie de tous les citoyens. »

En point de presse, elle a admis avoir été « un peu surprise » de la question parce que « ce n'est pas un engagement pour le prochain mandat », étant donné les délais requis pour implanter un projet « structurant » de transport en commun. « On en reparlera à la prochaine campagne électorale en 2021 », a-t-elle précisé.

Jean-François Gosselin se compare à Geneviève Guilbault

Attaqué de toutes parts par ses adversaires, Régis Labeaume a brandi les chiffres d'un récent sondage qui indique que 78% des répondants étaient satisfaits de son bilan à la mairie de Québec.

« Vous allez avoir des surprises le 5 novembre, il y a un vent de changement à Québec! » lui a répondu Jean-François Gosselin de Québec 21.

Il s'est ensuite empressé de préciser que « personne n'avait vu venir » la victoire sans appel de la candidate de la Coalition avenir Québec, Geneviève Guilbault, dans le bastion libéral de Louis-Hébert aux élections partielles du 2 octobre.

Le débat entre les candidats à la mairie de Québec