DIVERTISSEMENT

Le Moulin à paroles se souvient de la Crise d’octobre

Le 16 octobre, à la médiathèque littéraire Gaëtan Dostie.

16/10/2017 15:57 EDT | Actualisé 16/10/2017 16:10 EDT
Facebook/Moulin à paroles sur la crise d'octobre 1970

Les membres du regroupement citoyen le Moulin à paroles organisent lundi soir un événement rappelant la Loi des mesures de guerre promulguée en 1970 par le gouvernement canadien. Il y a 47 ans, presque jour pour jour, l'ancien premier ministre Pierre Elliott Trudeau autorisait l'arrestation de milliers de Québécois afin d'empêcher les aspirations indépendantistes.

Planifié dans le cadre de l'Autre 150e – projet civique évoquant les zones sombres de l'histoire officielle du Canada qui célèbre cette année ses 150 ans d'existence –, le rendez-vous a lieu à 19h00 à la médiathèque Gaëtan Dostie, sur le Plateau Mont-Royal. Une trentaine de lecteurs, dont Emmanuel Schwartz, Évelyne Rompré, Jacques Lanctôt et Maxim Gaudette, y viendront partager textes, témoignages, récits, souvenirs, lettres ou poèmes en lien avec la Crise d'octobre.

En entrevue téléphonique, le porte-parole et comédien, Sébastien Ricard, n'a d'ailleurs pas hésité à faire un parallèle avec les récents événements survenus en Catalogne. «En voyant ce qui est arrivé pendant cette journée référendaire, il est important de parler du même amour que l'on porte à la démocratie, a-t-il lancé. Le Moulin à paroles a également pour objectif de mettre en lumière des actes anti-démocratiques que l'on a tendance à trop vite oublier.»

Le 1er octobre dernier, des milliers de Catalans se sont rendus aux urnes pour le référendum d'autodétermination interdit par les autorités espagnoles. La police fédérale qui a tenté par tous les moyens d'empêcher la tenue du vote a fait près de 900 blessés parmi la population.

«Les Québécois et les Catalans partagent une expérience commune de la brutalité policière et de l'intransigeance d'un État, a ajouté Sébastien Ricard. On voit bien qu'il n'est pas permis aux peuples de déroger des façons de faire édictées par des gouvernements centraux sans risquer des représailles.»

» Cliquez ici pour plus de détails.

À voir également :