BIEN-ÊTRE

Le mannequin américain Cameron Russell dénonce des agressions sexuelles dans le milieu de la mode

Des dizaines de témoignages d'agressions.

16/10/2017 10:09 EDT | Actualisé 16/10/2017 17:08 EDT

Depuis que le scandale sexuel concernant le producteur Harvey Weinstein a éclaté, les révélations-chocs se multiplient. Après le cinéma, c'est le milieu de la mode qui est secoué.

Le mannequin américain Cameron Russell a décidé de dénoncer sur son compte Instagram des faits d'agressions subis dans l'industrie de la mode.

Voici un aperçu de son cri du coeur qui appelle « à briser le silence ». Elle partage des dizaines de témoignages de mannequins qui ont été abusées et agressées.

« Anonyme s'il vous plaît...

Quand j'avais 16 ans, j'ai été remarquée dans la rue, trois semaines plus tard, je signais dans une grande agence et je faisais mes premiers pas à Milan.

Pour l'un de mes premiers shootings, il fallait que je travaille avec un photographe que mon agence avait qualifié d'excentrique... après 2 minutes face à la caméra, il m'a demandé de me "lâcher" et d'être plus "sexy" et il ne cessait de me dire de me toucher. Je n'étais clairement pas à l'aise... »

Trigger warning ⚠️ #MyJobShouldNotIncludeAbuse

A post shared by Cameron Russell (@cameronrussell) on

Un pavé dans la mare qui risque d'être suivi de nombreux autres témoignages. Voici le cri du coeur de Cameron Russell.

This was not an expose because nothing in these stories should be a revelation for those working in our industry. Instead it was the beginning of a power shift. We are speaking to each other, we are speaking up, we are speaking to lawyers, and we are speaking to well resourced reporters. The last 48 hours has been devastating. We know what is happening in fashion. We tolerate it and ignore it and excuse it every day. Coming face to face with so many of the people effected is opening to an impossible grief. To the magazines, agencies, clients, and editors who reached out for interviews, who commented to express solidarity and horror, who said they do not stand for sexual assault, SHOW US. Is there a hotline for freelancers to call? What are the consequences of workplace sexual harassment, assault, and violence? What will you do now? What will you do next time you are a witness? We all know who the perpetrators are and we continue to work with them. STOP. Advertisers and magazines, stop hiring these people. Agencies, stop sending them talent. Stop today. Do not wait until lawyers get involved. Do the right thing because the wrong thing is horrific. #myjobshouldnotincludeabuse

A post shared by Cameron Russell (@cameronrussell) on

« Nous savons ce qui se passe dans la mode... Nous savons tous qui sont ces responsables et nous continuons de travailler avec eux. STOP. Annonceurs et magazines, arrêtez d'embaucher ces gens. Agences, arrêtez de leur envoyer des mannequins. Arrêtez aujourd'hui. »

Autre témoignage parmi tant d'autres...

« J'avais 18 ou 19 ans lorsque j'ai commencé comme mannequin. Je shootais avec un photographe. Il voulait que mes têtons ressortent sur la photo ... il les a touchés... »

trigger warning ⚠️ #MyJobShouldNotIncludeAbuse

A post shared by Cameron Russell (@cameronrussell) on

Et le fil de témoignages se déroulent démontrant que les agressions sont monnaie courante....

À VOIR AUSSI