BIEN-ÊTRE

«La méditation, ce n'est pas pour moi»: Oh, vraiment?

Pas besoin de s'habiller en Dalaï-Lama pour en profiter.

13/10/2017 12:20 EDT | Actualisé 13/10/2017 15:25 EDT

Les bienfaits de la méditation pour la santé physique et mentale ne sont plus à prouver. Mais par où commencer et est-elle vraiment accessible à tout le monde? L'entraîneur sportif spécialiste du yoga et de la détente, Jonathan Lavallée, vient tout juste de sortir un livre audio de méditation guidée et a répondu à nos questions.

Jonathan Lavallée

La méditation, est-ce vraiment fait pour monsieur-madame tout le monde?

«C'est certain qu'il y a des tempéraments qui sont plus aptes à méditer. Les gens plus calmes, plus introvertis. Ceux qui sont hyperactifs, rationnels, qui tripent plus sur l'action, les sensations fortes, sur la violence, la PlayStation, c'est plus dur de les embarquer. Un joueur de hockey n'est pas un client cible, mais il y aurait pourtant tellement d'avantages pour lui.

Ça prend quelqu'un qui croit au moins à l'énergie qui l'habite, à l'esprit de l'âme. Si tu penses que tu es juste un corps physique sur la Terre, c'est plus dur.»

C'est possible de ne pas y arriver? De ne pas pouvoir plonger dans cet état de calme?

«Pas vraiment. En fait, tout le monde le peut. Autant le plus grand tyran qu'une personne atteinte d'un TDAH. C'est sûr qu'il y a un petit travail à faire avant. Il faut faire de la pleine conscience, être conscient de la chance qu'on a. On s'accroche dans le moment présent et on prend le temps d'apprécier uniquement le positif dans le présent. Ça ne sert à rien de penser au futur, c'est de la peur, de l'anticipation. Quand on comprend ça, déjà, c'est un pas de plus pour se débarrasser de notre charge émotive qui vient avec nos expériences du passé.»

Y a-t-il des trucs pour réussir à méditer adéquatement et à atteindre cet état de bien-être tant vanté par les adeptes?

«Si on pouvait tous devenir amnésiques, ça serait un super cadeau.

C'est vraiment un entraînement, un processus psychologique. On a plus de 60 000 pensées par jour. Il faut se demander : "ça m'aide ou pas?" et on se concentre sur le flux neurologique. J'en ai trop (de pensées), alors je vais juste les calmer. La première étape, c'est de se dire, "suis-je capable d'être seul avec moi-même et d'être bien?". Il faut se pardonner à soi-même, se pardonner les choses qu'on n'aime pas, qu'on regrette et surtout ne pas s'autoflageller.

Il ne faut pas quantifier ou grader son niveau de méditation. Le mieux, c'est de ne pas juger la pratique, la profondeur, la capacité. Il faut juste essayer de le faire. On revient à la base, à la respiration. On revient en première année du primaire quand on apprenait à écrire en lettres détachées puis on laisse le cerveau faire le travail.»

Quoi faire pour convertir un réfractaire?

«Faut lui expliquer que ça n'a rien à voir avec la personne qui s'assoit sur un tapis dans une robe façon Dalaï-Lama. Une belle façon de commencer, c'est de faire de la méditation guidée. Pas besoin d'objets... Tu t'assois sur un tapis brun, tu te concentres sur la respiration et tu t'accroches à l'histoire. Ça te donne un endroit où donner ton attention.

J'ai composé mon album avec Alexandre Tanguay. Tu peux l'écouter dans la voiture en route vers le boulot, le mettre dans ton cell, aller au parc ou le faire carrément au bureau. On prend une pause d'une journée folle, tamise les lumières. En 15 minutes, tu changes toute ta journée. C'est comme si on te prenait et te retirait de ton quotidien.

C'est autant parfait pour quelqu'un qui commence ou ceux qui ont de l'expérience. La méditation peut te permettre d'aller loin, dans des endroits où t'as jamais été avant - et que tu n'aurais pas été par toi-même. On fait une pause exceptionnelle, on se débarrasse du cercle de la négativité et on oublie les autres un instant.»

Où nous amènes-tu avec ton tout premier livre-audio?

«Il comprend six extraits. La Rivière permet de faire un nettoyage de notre corps. Le sommet de notre corps s'ouvre, de l'eau y coule et nettoie le corps avant de ressortir par les pieds.

Pendant Affirmation positive, on répète : "je me sens bien, je m'aime" pour déclencher des mécanismes d'ouverture.

Impossible de penser à autre chose lors de la méditation Deux oiseaux sur un lac. Tu dois suivre les deux oiseaux qui partent dans des sens opposés et tu décroches.

Alexandre Stanké

On voyage dans le château de notre vie à travers Blocages d'enfance. On visualise les blocages reliés à l'enfance, tout ce qui nous a marqué ou blessé. C'est de la suggestion, donc on laisse libre cours à son imagination. On laisse les pensées limitatrices sortir.

Amour altruiste est basé sur un enseignement du Dalaï-lama et se branche sur l'amour de l'autre. Une méditation élevée au niveau de la fréquence libératoire.

Et on soigne nos douleurs chroniques avec Observation des tensions en se concentrant sur le mal. Plus tu lui donnes de l'attention, plus il s'en va. Une méthode approuvée par l'Université Harvard.»

Le CD Méditations guidées pour atteindre la sérénité mentale de Jonathan Lavallée renferme six pistes totalisant 70 minutes de méditation et est aussi disponible en version numérique. On a testé et on a effectivement décroché. Sa voix réconfortante nous amène ailleurs, et nous permet vraiment d'oublier notre quotidien stressant.

On peut se le procurer au coût de 19.95$ chez Archambault, Renaud-Bray, Jean-Coutu, Walmart, La Yogaterie et la Boutique du Carrefour Multisports OU en version numérique sur Itunes, Bandcamp (Avec la piste La Rivière offerte gratuitement), et Audible.

Jonathan Lavallée, aussi animateur à MAtv, compte déjà sortir une version en anglais de ce premier album et éventuellement un tome 2. Il nous a confié que les textes étaient déjà écrits.

7 bienfaits de la méditation