DIVERTISSEMENT

«Tout le monde en parle»: Benoît Dutrizac en rajoute une couche

«Moi, me faire traiter de raciste et d’islamophobe là ça va faire...»

04/10/2017 10:21 EDT | Actualisé 04/10/2017 11:28 EDT

Le feuilleton Dutrizac – Tout le monde en parle (TLMP) continue de faire des émules. Après s'être expliqué en entrevue avec Éric Salvail sur les raisons de ne pas assister à l'émission de Guy A. Lepage, l'ancien animateur de Cogeco en a rajouté mardi au micro de Gravel matin.

«J'ai refusé, je vais vous dire pourquoi j'ai refusé. J'avais accepté, j'avais échangé avec Guy A. Lepage. J'ai refusé parce que c'est un sujet trop sensible. Moi, il y a un contrat, il faut que je fasse attention à ce que je dis», a expliqué Benoît Dutrizac.

L'ancien animateur vedette de Cogeco, remercié par son employeur en juin dernier pour des raisons qui demeurent encore nébuleuses, a ensuite raconté son dernier passage à TLMP. «C'est parce qu'à un moment donné il y a Marc Cassivi qui va là. Il y a quoi un an et demi à peu près deux ans, et qui, puisqu'on n'est pas d'accord avec lui, on est un raciste et un islamophobe.»

«Là, j'envoie un mot à Guy A. Lepage et je lui dis que j'ai des enfants, à la radio en tout cas j'ai aidé toute sorte de personnes. J'avais comme invité n'importe qui, pis à la table chez nous les enfants invitaient des amis de partout dans le monde. C'était l'ONU à la table, je leur donnais de la bouffe. Ce n'était pas un concept, mais une réalité. Moi, me faire traiter de raciste et d'islamophobe là ça va faire.»

«Je lui ai demandé s'il avait des exemples Cassivi et il [Guy A. Lepage] dit qu'il n'en avait pas. Ça, ce n'est pas dans l'entrevue? Il dit non, ça ne rentrait pas au montage. Attends une minute, tu salis la réputation de quelqu'un et ce n'est pas dans le montage, parce que ça ne rentre pas dans le montage. Je vais aller là où c'est en direct. Je vais aller où il n'y a pas de mauvaise surprise.»

À voir également :