DIVERTISSEMENT

Après avoir réchappé de la tuerie de Las Vegas, ce guitariste pro-armes change de camp

«Je n'arrive pas à dire à quel point j'ai eu tort...»

03/10/2017 09:09 EDT | Actualisé 03/10/2017 10:10 EDT

Après le terrible choc de la fusillade du Mandalay Bay, ce dimanche 1er octobre, les réactions de soutien aux victimes s'enchaînent sur les réseaux sociaux. Au total, le dernier bilan fait état d'au moins 59 morts et plus de 500 blessés, il s'agit de la tuerie la plus meurtrière de l'histoire des États-Unis.

Un des musiciens présents sur scène, quelques heures avant le drame, s'est lui aussi exprimé sur ce qu'il a vécu. Et son message a été particulièrement remarqué, puisqu'il y fait part d'une prise de position forte. Caleb Keeter a toujours été un fervent défenseur du port d'arme. Mais ce qu'il a vécu à Las Vegas lui a fait changer d'avis.

«J'ai été un partisan du second amendement toute ma vie.

Avant les évènements d'hier soir - l'attentat du Mandalay Bay, ndlr -. Je n'arrive pas à dire à quel point j'ai eu tort. Nous avons actuellement des membres de notre équipe qui ont des permis de port d'arme, et des armes à feu légales dans le bus.

Elles étaient inutiles.

On ne pouvait pas les utiliser, sinon la police aurait pris peur. Elle aurait pu croire que nous faisions nous-même partie du massacre et aurait pu nous tirer dessus.

Un petit groupe (ou un seul homme) a devasté la ville et des policiers sans crainte ont déséspérement essayé d'apporter de l'aide. Le tout sous une puissance de feu complètement folle.

Trop, c'est trop.

La nuit dernière, j'ai écrit à mes parents et aux amours de ma vie pour leur dire au revoir et leur faire part de mon testament, car j'ai senti que je ne survivrais pas à cette nuit. C'était assez pour me faire réaliser que la situation était totalement hors de contrôle.

Les rafales étaient si puissantes que des gars de mon équipe, se tenant aux côtés d'une victime qui venait de se faire tirer dessus par ce putain de lâche, ont reçu des éclats de balles.

Nous avons besoin de contrôler les armes à feu. MAINTENANT.

Mon plus grand regret est que je n'ai jamais réalisé que mes frères en tournée et moi même étions menacés.

Nous sommes incroyablement chanceux de ne pas faire partie des victimes ou des personnes blessées par ce maniaque.»

Caleb Keeter a enchaîné sur un deuxième message d'espoir, adressé à tous ses fans et aux fans de musique en général :

«Ceci étant dit, je n'aurai jamais peur de quiconque. On se regroupera, on reviendra, et on éclatera vos putain d'oreilles. Je parie là-dessus.»

Les réactions ne se sont pas fait attendre. Pour la plupart, elles contiennent essentiellement des messages de soutien. Mais d'autres sont plus sévères.

«Il est frustrant de voir que certaines personnes n'appellent jamais les pompiers avant que le feu n'arrive au seuil de leur porte. Mais nous avons besoin de plus de personnes de notre côté. Bienvenue.»

Une remarque à laquelle Caleb Keeter n'a pas hésité à répondre :

«Vous avez tous absolument raison. J'ai vu ces choses se passer pendant des années et je n'ai jamais rien fait. Désormais, j'aimerais faire tout ce qui est en mon pouvoir.»

À voir également :