NOUVELLES

Une photo fait jaser après que Donald Trump eut déclaré que les gens de Porto Rico voulaient «que tout soit fait pour eux»

Une image vaut mille mots.

02/10/2017 14:40 EDT | Actualisé 02/10/2017 16:07 EDT

Quand le président Donald Trump s'en est pris au gouvernement local à Porto Rico, disant que les Portoricains veulent «que tout soit fait pour eux», une auteure de télévision a eu la réponse parfaite.

Jess Dweck a utilisé les mots de Trump et une photo datant de 2011.

La photo provient d'une séance photo de 2011 au Mar-a-Lago Club à Palm Beach, en Floride.

La photo originale, intitulée «Séance photo de Melania, Donald et Barron Trump au Mar-a-Lago Club», se trouve sur le site web de Getty Images. La légende de la photo dit que la famille Trump pose avec le «personnel domestique» du Mar-a-Lago.

La photo fait partie d'une série de photos montrant la famille Trump nager dans le luxe (littéralement) et poser dans différentes zones du domaine célèbre. On peut notamment voir Melania Trump jouer au tennis en robe de soirée.

Donald Trump a envoyé samedi une série de tweets accusant les autorités locales de Porto Rico de vouloir «que tout soit fait pour eux» à la suite de deux ouragans dévastateurs. Il a envoyé ses tweets de son opulent club de golf à Bedminster, au New Jersey.

«C'est un mauvais leadership de la mairesse de San Juan, et de d'autres à Porto Rico, qui ne sont pas capables d'avoir de l'aide de leurs travailleurs», a écrit Trump. «Ils veulent que tout soit fait pour eux, alors que ça devrait être un effort de communauté.»

Les tweets du président répondaient à plusieurs appels poignants de la mairesse de San Juan, Carmen Yulín Cruz, qui a demandé au gouvernement d'apporter plus d'aide et moins de paperasse à l'île.

Plusieurs personnes ont été choquées de la remarque du président, surtout qu'il a suggéré que les Portoricains - la majorité étant toujours sans électricité et eau potable, selon le Département de la Défense - ne se forcent pas assez pour s'aider.

Le tweet a causé des réactions de plusieurs qui voulaient que Trump sache quel genre de travail les Portoricains font pour se remettre de la tempête.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.