POLITIQUE

Mort de Christine Vadnais: le projet de loi sur les pitbulls critiqué par le coroner

Le rapport confirme également la race du chien.

02/10/2017 13:39 EDT | Actualisé 02/10/2017 13:39 EDT
Shutterstock / cynoclub
Le chien impliqué était un American Staffordshire Terrier à plus de 87% et non un boxer, comme l'indiquait son enregistrement.

Christine Vadnais a été tuée par un pitbull «frustré, agressif et violent», conclut le rapport du coroner. Le Dr Ethan Lichtblau estime toutefois que le projet de loi bannissant les pitbulls sera inefficace.

Le rapport du Dr Lichtblau a été diffusé lundi par le Bureau du coroner. On y lit que Mme Vadnais a subi d'importantes morsures qui ont lacéré ses artères et causé d'importantes hémorragies. Étant donné l'heure – entre 15h30 et 16h – peu de voisins étaient présents pour lui porter secours.

Le chien portait un harnais et une muselière, mais la muselière était mal attachée. Il serait passé par un trou dans la clôture pour se rendre sur le terrain de Mme Vadnais.

Le rapport confirme également la race du chien, un test génétique ayant déterminé qu'il s'agissait d'un American Staffordshire Terrier à plus de 87% et non d'un boxer comme l'indiquait son enregistrement auprès de l'arrondissement d'Anjou. Le Staffordshire américain est une des races traditionnellement reconnues comme étant des pitbulls.

Chien négligé et frustré

Dans son rapport, le Dr Lichtblau estime que la race du chien avait peu à voir avec l'attaque.

«En fait, il est probable que ce chien soit mal socialisé depuis longtemps, laissé seul fréquemment durant des périodes prolongées, qu'il est sous-stimulé, qu'il manque de compagnons canins et qu'il manque d'exercice. Ces facteurs ont probablement produit un chien extrêmement frustré, agressif et violent», lit-on dans le rapport.

Le Dr Lichtblau cite des commentaires du propriétaire, qui avoue laisser le chien seul pendant de longues périodes, et des voisins, qui ne l'auraient jamais vu le promener.

Les rapports policiers montrent également que le chien aurait été agressif envers les agents qui sont intervenus sur les lieux. Ceux-ci ont dû l'abattre avant d'accéder au corps de Mme Vadnais

Bannissement inefficace

Le Dr Lichtblau a profité de son rapport pour fustiger le gouvernement provincial sur son projet de loi 128, qui bannirait les races de type pitbull, les rottweilers et les croisements entre ces races et d'autres chiens. Il estime que ce genre de loi, appelé breed specific legislation (BSB), est inefficace.

«Tout projet de loi ne devrait inciter à aucun type de BSB, puisque la BSB entraîne des coûts inutiles et n'a jamais prouvé être efficace dans la prévention des morsures de chien ou des attaques», lit-on dans le rapport.

Le Dr Lichtblau recommande au gouvernement de créer un registre central des chiens enregistrés et des morsures afin de pouvoir recueillir des données plus complètes sur le profil des chiens qui mordent.

«Le signalement obligatoire des morsures de chien uniquement à la municipalité est une occasion gaspillée. Un registre central est requis», écrit-il.

Le Dr Lichtblau implore le gouvernement de s'inspirer de la Ville de Calgary, qui mise sur la sensibilisation et sur des amendes beaucoup plus sévères pour les propriétaires de chiens dangereux, toutes races confondues.

Voir aussi:

Marche pour la défense des pitbulls à Montréal (16 juillet 2016)