NOUVELLES

Ismaël Habib est condamné à neuf ans de prison

Ismaël Habib a été piégé lors d'une opération infiltration dirigée par la Gendarmerie royale du Canada.

29/09/2017 18:29 EDT | Actualisé 29/09/2017 18:30 EDT
PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK
Ismaël Habib

MLa loyauté indéfectible d'Ismaël Habib envers les principes djihadistes et le manque de preuve appuyant la perspective de sa réhabilitation justifient sa peine d'emprisonnement de neuf ans, a expliqué vendredi un juge de la Cour du Québec.

Le juge Serge Délisle a condamné Ismaël Habib à neuf ans derrière les barreaux pour avoir tenté de quitter le Canada afin de rejoindre Daech (le groupe armé État islamique) et pour avoir fourni de fausses informations en vue d'obtenir un passeport.

Le magistrat a évoqué l'adhésion totale de l'homme de 29 ans envers les principes et les objectifs de Daech en tant que facteur justifiant une plus longue peine.

«Il ne s'agissait pas du projet utopique et irréfléchi d'un adolescent manipulé ou mené sous le coup d'une impulsion, a-t-il exposé en cour. C'est plutôt avec une parfaite connaissance des objectifs de l'EI et des méthodes utilisées par cette entité que le délinquant multiplie les démarches pour rejoindre la Syrie et intégrer l'EI.»

Ismaël Habib a été condamné à huit ans pour l'infraction reliée au terrorisme et à une année supplémentaire pour avoir menti afin d'obtenir un passeport.

Le temps qu'il a passé en détention provisoire a été soustrait à sa peine, lui laissant six ans et demi à purger derrière les barreaux.

Il sera admissible à la libération conditionnelle après avoir complété la moitié de sa peine.

Son avocat avait plaidé pour une peine de six ans et demi à laquelle auraient été soustraits les 27 mois déjà passés en prison par son client.

Ismaël Habib a été piégé lors d'une opération infiltration dirigée par la Gendarmerie royale du Canada. Il a admis à un policier prétendant être le chef d'une organisation criminelle qu'il souhaitait se rendre en Syrie pour rejoindre Daech.

Il a été déclaré coupable en juin, devenant le premier adulte au Canada à être reconnu coupable d'avoir tenté de quitter le pays pour participer aux activités de Daech.

La Presse canadienne