POLITIQUE

Élections: Coderre perd des plumes dans un sondage

Il y a toutefois énormément d'indécis.

27/09/2017 09:38 EDT | Actualisé 28/09/2017 08:25 EDT
Olivier Robichaud

Un nouveau sondage diffusé mercredi montre un resserrement de l'écart entre le maire Denis Coderre et sa principale rivale, Valérie Plante. Les indécis forment toutefois le plus important groupe d'électeurs.

Selon le sondage mené par la firme Mainstreet Research pour le compte du blogue Qc125.com, qui suit les tendances électorales partout au Québec, M. Coderre recueille 30% des intentions de vote à Montréal, contre 25% pour Valérie Plante et 3% pour Jean Fortier.

C'est une nette diminution pour M. Coderre par rapport au sondage précédent, mené par Léger Marketing en juin pour le compte de Projet Montréal. Le maire récoltait alors 36% d'appuis. Valérie Plante avait la faveur de 22% des répondants.

Les chiffres rapportés lorsque ce premier coup de sonde a été diffusé étaient de 43% contre 29%. Selon le fondateur de Qc125.com, Philippe J. Fournier, qui affirme avoir obtenu les chiffres de Léger, ces pourcentages reflétaient les prédictions après répartition des indécis.

C'est d'ailleurs le nombre important d'indécis qui retient l'attention de M. Fournier, professeur au cégep de Saint-Laurent. Ils sont passés de 34% en juin à 41% en septembre.

«C'est très surprenant à quelques semaines des élections. On s'attendrait à ce que le nombre d'indécis recule», affirme-t-il en entrevue au HuffPost Québec.

M. Fournier note que cette forte proportion d'indécis rend impossible toute prédiction concernant les résultats du 5 novembre prochain.

«Denis Coderre remporte environ 80% des simulations... mais la quantité importante d'indécis rend cette probabilité vide de sens. Il est présentement impossible avec autant d'indécis (et un seul sondage depuis trois mois) d'évaluer les probabilités du vainqueur», note le professeur.

«Il y a des chroniqueurs qui disent que M. Coderre aura des résultats "labeaumesques" le 5 novembre. Les chiffres ne disent pas ça», ajoute-t-il.

Valérie Plante encouragée

«C'est un sondage qui nous indique qu'on est sur la bonne voie, affirme Mme Plante. Mais bien sûr, avec ce taux d'indécis, ça montre le travail qu'il reste à faire.»

Mme Plante affirme qu'elle veut mettre de l'avant les différences entre elle M. Coderre en ce qui concerne leurs visions et leurs styles de leadership.

Pour sa part, le maire Coderre ne fait pas grand cas des chiffres.

«Le vrai sondage, c'est rappelez-vous ce que Montréal avait l'air il y a quatre ans. Regardez ce qui se passe aujourd'hui. Regardez le boom économique. On a 150 grues sur le territoire qui représentent des investissements de 25 G$.»

M. Coderre ajoute qu'il ne prend pas l'élection à la légère et qu'il fait ce qu'il faut pour gagner.

Les données de Qc125.com ont été recueillies entre le 20 et le 22 septembre. Contrairement au premier sondage, elles tiennent donc compte de l'effet de certains dossiers pour lesquels le maire a reçu des critiques, comme la course de Formule E ou les propriétaires de pitbulls menacés par la Ville de perdre leur chien. Le coup de sonde vient aussi après une campagne publicitaire qui a fait des vagues, où Mme Plante affirme être «l'homme de la situation».

Qui est Philippe J. Fournier?

M. Fournier a lancé son blogue en janvier. C'est la première fois qu'il commande un sondage.

«Je l'ai commandé parce qu'il y a peu de données sur les élections municipales jusqu'à présent, explique-t-il. Je trouvais étrange que le seul sondage qui a été publié jusqu'à présent est un sondage interne de Projet Montréal. Sans données, mon blogue ne fait pas de sens.»

La firme Mainstreet Research, qui a mené le coup de sonde, est une firme bien établie qui est fortement associée à l'entreprise Postmedia, propriétaire du National Post et du Montreal Gazette.

VOIR AUSSI: