POLITIQUE

Plus de logements sociaux et un meilleur accès à la propriété, promet le maire

Il peut le faire en raison du nouveau statut de métropole.

25/09/2017 11:35 EDT | Actualisé 25/09/2017 12:42 EDT
Olivier Robichaud

Le maire de Montréal, Denis Coderre, promet d'utiliser ses nouveaux pouvoirs en matière d'habitation afin de créer deux programmes plus généreux et moins restrictifs. Il souhaite ainsi subventionner plus de logements sociaux et faciliter l'accès à la propriété dans la métropole.

M. Coderre souhaite construire à terme 950 unités de logements sociaux par année à l'aide d'un programme qui remplacerait AccèsLogis, qui finance actuellement le logement social. C'est une augmentation d'environ 60% par rapport à la moyenne des quatre dernières années.

Le programme conserverait essentiellement la même structure et desservirait les mêmes clientèles qu'AccèsLogis, notamment les personnes à faibles revenus, les personnes âgées et les personnes handicapées, mais serait «adapté au contexte montréalais»

M. Coderre estime que l'adoption de la loi sur le statut de métropole jeudi était une journée «historique» lui permettant de faire cette annonce.

«Une des réalisations majeures de notre administration a été le rapatriement de la maîtrise entière des programmes d'habitation. [...] C'est une lourde responsabilité que nous comptons assumer avec efficacité, compétence et enthousiasme», affirme-t-il.

Selon le maire, 30% des logements construits en vertu du nouveau programme seraient accessibles aux personnes à mobilité réduite. Comme nous le rapportions vendredi, une manifestation est prévue aujourd'hui devant l'hôtel de ville afin de réclamer un répertoire centralisé des logements accessibles, adaptés ou adaptables sur l'île de Montréal.

Maisons de chambres réclamées

M. Coderre a également promis de nouvelles annonces concernant les maisons de chambres et les 400 unités manquantes qui figuraient dans son plan d'action en itinérance 2014-2017.

Lundi, le Réseau d'aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) a fait le bilan de ce plan d'action. Tout en soulignant les réussites, il réclame que les maisons de chambres doivent être sauvées des pressions qui font en sorte que de nombreux propriétaires transforment ces unités en condos. Trois maisons comptant au total 40 chambres auraient été perdues depuis 2012.

«Avec la nouvelle Stratégie centre-ville, qui prévoit la densification du secteur, la pression risque d'augmenter. Et non seulement sur les petites maisons de chambres, mais aussi sur les autres logements locatifs qui sont encore accessibles aux personnes à faible revenu», affirme le directeur du RAPSIM, Pierre Gaudreau.

M. Gaudreau souhaite que la Ville construise 1000 logements pour itinérants au cours du prochain mandat. Le nouveau programme annoncé par le maire ajoutera, à terme, 950 unités additionnelles par année au parc de logements sociaux pour l'ensemble de la clientèle actuelle d'AccèsLogis. M. Coderre n'a pas précisé la part qui serait réservée aux itinérants

Acheter son logement à Montréal

M. Coderre a aussi annoncé la création d'un nouveau programme qui devrait permettre à 2300 familles montréalaises d'accéder à la propriété chaque année, une augmentation de 40%. Le programme serait plus généreux que le programme actuel et les critères d'admissibilité seraient plus flexibles.

Le programme, qui verrait le jour en mai 2018, serait doté d'un budget de 17 M$, triplant les sommes actuellement accordées pour l'acquisition d'une propriété. La Ville rehausserait les prix maximums pour accéder à la subvention et permettrait aux jeunes familles déjà propriétaires d'en bénéficier.

Une catégorie spéciale pour les propriétés du centre-ville serait aussi créée.

Rappelons qu'en 2014, l'administration Coderre a mis fin à plusieurs programmes d'accès à la propriété dans la foulée des mesures d'austérité du gouvernement provincial de Philippe Couillard. Québec avait mis fin à sa participation financière dans ces programmes, une perte de 8 M$ pour la Ville de Montréal.