DIVERTISSEMENT

Beau Dommage au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Entrevue avec Marie Michèle Desrosiers.

21/09/2017 15:29 EDT | Actualisé 21/09/2017 15:31 EDT
Michel Pinault

Quatre artistes seront prochainement intronisés au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens (PACC) : les guitaristes-chanteurs folk-rock Neil Young et Bruce Cockburn, le compositeur et producteur Stéphane Venne, puis le groupe Beau Dommage. Rencontre avec Marie Michèle Desrosiers, membre de cette ancienne formation folk rock québécoise qui a créé une multitude de succès, surtout dans les années 1970.

Afin de souligner le travail de ces quatre nouveaux artistes, le PACC a organisé une cérémonie bilingue qui se tiendra au Massey Hall de Toronto, le 23 septembre. Le spectacle sera retransmis via le site internet et les pages Facebook et YouTube de CBC Music, dès 19h30. ICI Musique est également impliqué.

Dans le cadre de la soirée, des pairs des artistes intronisés, anglophones et francophones, vont interpréter devant public des pièces issues de leur répertoire respectif.

Arkells, Ruth B, Randy Bachman, Blackie and the Rodeo Kings, Buffy Sainte-Marie, France D'amour, Élage Diouf, Eh440, Elisapie, Jessica Mitchell, Florence K, k.d. lang, Daniel Lavoie, Lisa LeBlanc, Julie Payette, Yann Perreau, William Prince, Damien Robitaille, Don Ross, Whitehorse et Hawksley Workman.

«Tous les membres de Beau Dommage seront à Toronto, sauf Pierre Bertrand (qui a récemment perdu un être cher), affirme avec bonheur Marie Michèle Desrosiers, la claviériste et chanteuse du populaire groupe formé en 1972. Ça n'arrive pas souvent qu'on se retrouve tous ensemble. Évidemment, il y a eu quelques occasions, mais elles sont plutôt rares. C'est le fun. En plus, il y a la moitié des artistes qui sont francophones. Je crois qu'il n'y a rien de politique dans les choix du Panthéon.»

En toute collégialité

Rappelons que Beau Dommage était composé de Marie Michèle Desrosiers (chant, claviers), Pierre Bertrand (chant, basse, guitares, claviers), Réal Desrosiers (batterie, percussions), Michel Hinton (claviers, accordéon, textes), Pierre Huet (textes), Robert Léger (claviers, flûte, textes) et Michel Rivard (chant, guitares, textes). Au cours de ses années d'activité - qui ont été de 1974 à 1978 et de 1994 à 1996 - la formation a produit cinq longs jeux et plusieurs compilations. Beau Dommage a vendu des centaines de milliers d'albums, en plus de marquer profondément l'histoire culturelle québécoise.

«J'ai écrit et composé un tout petit peu durant la période Beau Dommage, raconte Desrosiers à la table d'un resto montréalais. Pierre Huet, qui n'était pourtant pas sur scène, a été un auteur très important. Michel Rivard et Robert Léger ont aussi écrit plusieurs chansons. Hinton a aussi écrit des textes sur le dernier disque, quand il a remplacé Robert en tournée. De toute façon, on peut dire que tout le monde participait à sa manière. C'était un processus de création très collégial. Ç'a toujours été comme ça. Les textes arrivaient de tous les bords, comme les musiques. Ensuite, tout le monde façonnait la chanson : les arrangements, les paroles, les harmonies vocales...»

D'ailleurs, Marie Michèle Desrosiers tient à souligner que les membres de Beau Dommage ont toujours partagé les droits d'auteur. «Et ça, vraiment, chapeau! C'est assez rare dans le métier. Ça démontre à quel point on travaillait en équipe.»

«Un bel exemple est la pièce Un incident à Bois-des-Filion (de l'album Où est passée la noce, paru en 1975), écrit par Pierre Huet. Le morceau dure plus de 20 minutes. À l'époque, les Américains faisaient de longs morceaux... Chez nous, Harmonium aussi avait suivi [cette mouvance]. Bref, Pierre est arrivé avec un texte inspiré d'une histoire lue dans le journal. Finalement, plusieurs personnes de Beau Dommage ont fait des sections de la chanson.»

Jean-François Cyr
Marie Michèle Desrosiers

Montréal

Un peu plus tard durant l'entretien, Marie Michèle Desrosiers indiquera que la ville de Montréal fut certainement l'inspiration première des divers membres de Beau Dommage.

«On s'inspirait de ce qu'on vivait dans la métropole, comparativement à Fiori (Serge) et les autres membres d'Harmonium, ou encore Séguin (Richard), qui eux étaient plus à la campagne. [...] À l'époque, l'industrie musicale au Québec n'existait à peu près pas. En tout cas, ça commençait tout juste. Il n'y avait qu'une poignée d'artistes chez nous qui faisaient de la musique en groupe. Nous, c'était Montréal.»

Samedi, la seule artiste féminine de Beau Dommage espère bien pouvoir rencontrer et discuter avec les trois autres artistes intronisés au Panthéon. Elle a aussi hâte de voir quels chanteurs vont interpréter des pièces de Beau Dommage. Apparemment, c'est une surprise pour le public, tout comme pour les auteurs-compositeurs célébrés.

Le Panthéon des auteurs et compositeurs

Le PACC est un organisme national, bilingue, à but non lucratif créé pour honorer et célébrer les auteurs-compositeurs canadiens. Depuis 2003, le PACC a présenté sept cérémonies d'intronisation centrées sur l'art unique de la création. En décembre 2011, la Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SOCAN) a fait l'acquisition du Panthéon.

À voir également :