POLITIQUE

Denis Coderre choisit un entrepreneur qui fume du pot pour affronter Luc Ferrandez dans le Plateau

Zach Macklovitch s'affiche ouvertement sur les réseaux sociaux comme consommateur de marijuana.

20/09/2017 10:57 EDT | Actualisé 20/09/2017 16:36 EDT
Olivier Robichaud

Le maire de Montréal a jeté son dévolu sur l'entrepreneur Zach Macklovitch pour déloger Luc Ferrandez à la mairie du Plateau-Mont-Royal.

M. Macklovitch est connu pour ses commerces du boulevard Saint-Laurent. Mais il s'affiche aussi ouvertement sur les réseaux sociaux comme consommateur de marijuana.

En conférence de presse, M. Macklovitch affirme qu'il ne modifiera pas ses habitudes de consommation et ne retirera pas les photos où on le voit avec de la marijuana, même si cette drogue demeure illégale.

«Je vais demeurer le même Zach Macklovitch que les gens connaissent», affirme-t-il.

«On attend tous juillet 2018 avec impatience!», lance le maire Coderre à la blague, en référence à la date butoir établie par le gouvernement fédéral pour la légalisation de la marijuana.

M. Coderre ne croit pas que la consommation de son candidat puisse nuire à son parti.

LA definitely does have some perks 👌

A post shared by Zach Macklovitch (@zach.macklovitch) on

Instagram @zach.macklovitch

Intérêts commerciaux

Avec ses différents commerces, M. Macklovitch est présenté par le maire comme étant un des entrepreneurs ayant participé à la redynamisation du boulevard Saint-Laurent. Or, M. Macklovitch compte conserver la gestion directe de ses entreprises s'il est élu maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

Questionné à savoir s'il avait songé mettre ses actifs dans une fiducie sans droit de regard, il a répondu «je ne me présente pas pour la présidence des États-Unis».

Denis Coderre rappelle que le Code de déontologie des élus oblige ceux-ci à se retirer de toute décision pouvant avoir un impact sur leurs intérêts personnels.

Le fondateur de Cyclovia rejoint Coderre

Un des gros noms du cyclisme à Montréal, Marc-Antoine Desjardins, a également joint les rangs du maire de Montréal. Marc-Antoine Desjardins, organisateur de la Cyclovia Camilien-Houde et du Tour du silence de Montréal, se présentera comme conseiller de ville dans le district Jeanne-Mance.

Il tentera de déloger Alex Norris, un des conseillers les mieux connus de Projet Montréal. Il siège notamment sur la Commission de la sécurité publique.

Appelé à commenter le bilan de Projet Montréal en matière de cyclisme sur le Plateau-Mont-Royal, M. Desjardins affirme qu'il souhaite proposer des projets qui sortent du Plateau et qui concernent tous les arrondissements de la ville.

«On va déposer bientôt des idées concrètes dans le cadre du plan-cadre vélo qui a été annoncé la semaine dernière», ajoute-t-il.

M. Desjardins aimerait voir l'installation d'une véloroute libre de voitures, comme il y en a dans le Central Park de New York et dans le parc de la Gatineau, en Outaouais.

Ces deux candidatures s'ajoutent à celle de Linda Gauthier, militante bien connue pour les droits des handicapées, annoncée le 13 septembre. À cela s'ajoutent les candidatures de Daniel Loureiro, jeune journaliste issu de la communauté portugaise du Plateau, Iris Almeida-Côté, ex-directrice générale de la Société royale du Canada, et Jean-Pierre Szaraz, travailleur autonome.

Une lutte à observer

Une percée dans le Plateau-Mont-Royal serait une énorme victoire pour Denis Coderre. L'arrondissement est entièrement contrôlé par le parti d'opposition Projet Montréal et le maire, Luc Ferrandez, est une des personnalités politiques les mieux connues de la ville.

Aux élections de 2013, l'ensemble des candidats de Projet Montréal ont remporté leur siège avec des majorités frôlant ou dépassant 50% des votes, alors que les candidats de M. Coderre sont arrivés en troisième, voire en quatrième place.

Or, la donne a énormément changé depuis 2013. Les deux autres partis d'opposition, Coalition Montréal et Vrai changement pour Montréal, se sont effondrés. Limités à quelques élus, ils ne présentent pas de candidats dans tous les districts.

Vrai changement a même mis une croix sur la mairie de Montréal. Coalition Montréal en avait fait autant, mais le chef Marvin Rotrand a annoncé mercredi que Jean Fortier tentera de déloger M. Coderre.

M. Ferrandez n'était pas immédiatement disponible mercredi pour commenter les candidatures annoncées par M. Coderre.