DIVERTISSEMENT

Prix Gémeaux 2017: les réactions des gagnants

Les artisans des séries «Feux» et «Lâcher prise» se sont particulièrement démarqués.

17/09/2017 23:17 EDT | Actualisé 18/09/2017 06:14 EDT
Paméla Lajeunesse

Au 32e Gala des prix Gémeaux, organisé par l'Académie canadienne du cinéma et de la télévision, plusieurs séries québécoises de qualité s'affrontent pour des prix importants comme premier rôle féminin ou meilleure série dramatique. C'est toujours un suspense pour les nominés, qui ne savent pas s'ils vont revenir à la maison avec une statuette. Voici les réactions de tous les récipiendaires d'un prix Gémeaux, ce 17 septembre 2017.

Les gagnants des 32e Prix Gémeaux

Maude Guérin, actrice - Premier rôle féminin: série dramatique - Feux

Maude Guérin a eu les larmes aux yeux lorsqu'elle s'est fait annoncer qu'elle gagnait.

«Merci, oh mon Dieu je pensais pas que c'était au début du gala, j'ai fait un saut! C'est un immense bonheur de jouer un rôle comme Claudine dans l'univers de Serge Boucher. Je t'aime Serge, merci! Continue d'écrire des grands rôles pour les actrices. Une bonne série, ça part d'une bonne histoire, mais il faut savoir la raconter. Merci à tous les beaux acteurs! Alexandre, t'es formidable, je t'aime! À toute la belle gang, merci à Amalga, merci à André Verreault de Radio-Canada, merci mon amour d'être là pour moi tout le temps parce que je suis un peu intense des fois!»

Maude Guérin a ensuite envoyé un baiser au public avant de quitter la scène.

Louis-José Houde, animateur - Meilleure animation: humour, série ou spéciale de variétés - Gala Adisq 2016

«Je fais un métier de chanceux. On fait un métier de chanceux et de privilégiés. Ça a l'air difficile, sauf que c'est pas si difficile que ça. Des fois ton amoureuse (NDLR: Magalie Lépine-Blondeau) revient de tourner 44 pages de textes, pis moi je fais des tournages de trois faces. Je suis Montréalais et je m'inquiète toujours du français à Montréal. Quand Unité 9 a été écouté par au moins un million de personnes, et que c'est bien accueilli, je trouve ça important. Il y a plusieurs radios commerciales qui font des efforts pour mettre plus de chansons en anglais à la radio francophone.»

Alexandre Goyette, acteur - Meilleur premier rôle masculin: série dramatique - Feux

«Je vais essayer de faire ça quand même vite, et ma femme m'a même fait un cue card. Avant mon audition, je berçais mon fils Laurent. Geneviève Côté, je t'aime. Si t'étais pas déjà enceinte, je t'en ferais un autre à soir! Merci Serge Boucher, t'es un grand raconteur! Merci à Maude, merci à Fanny. Vous êtes des grandes actrices, des femmes fortes. Merci à tous les comédiens, à toute l'équipe, je suis vraiment très reconnaissant. Ça m'émeut parce qu'au fond de moi, il y aura toujours un petit gros roux de 13 ans qui pense qu'il n'a pas sa place dans ce milieu-là. Merci la gang!»

Stéphane Bellavance, Martin Carli - Meilleure animation: jeu, téléréalité - Génial!

Stéphane Bellavance : «Merci infiniment à l'Académie. C'est un prix pour notre septième saison et on entame notre huitième saison, on est énervés!»

Un enfant est sur la scène.

«Je savais qu'on allait se faire upstager

«Merci à Télé-Québec, qui nous encourage dès le début. Je voudrais saluer Denis Dubois entre autres. Merci Denis, merci.»

Martin Carli : «Je peux faire des choses que toute ma vie je ne pouvais pas faire, comme mettre des choses en feu. Je terminerais sur une note très personnelle, que Charles Tisseyre vient de commencer sa 25ème saison à l'animation de Découverte. Pour moi, Charles est toujours le jalon, l'idéal à atteindre. Merci!»

Pascal Barriault, Valérie Chevalier, Marilou Morin, Pascal Morrissette, animateurs - Meilleure animation: jeunesse - Cochon dingue

Valérie Chevalier : «On est tellement contents, je vais commencer, oh mon Dieu merci! On est tellement contents d'être ici. Merci Trio Orange d'avoir créé un show jeunesse qui est brillant, c'est un honneur pour nous!»

Pascal Morrissette : «Merci d'avoir créé une émission jeunesse qui a des bonnes valeurs. J'ai eu des modèles, c'est important d'être un modèle pour d'autres jeunes.»

Marilou Morin : «Un immense merci aux enfants qui nous suivent, qui nous écoutent. C'est un honneur pour nous que vous nous laissez entrer dans votre foyer presque quotidiennement.»

Pascal Morrissette : «Grâce a Cochon DIngue, j'ai pu m'acheter un deuxième chalet!»

Céline Bonnier, actrice - Meilleur premier rôle au féminin: série dramatique annuelle - L'heure bleue

Céline Bonnier enlève sa gomme

«Je vais mettre ma gomme ici. Je vais commencer par dire merci à Michel d'Astous et Anne Boyer, qui m'ont offert ce rôle. Je veux tout de suite inviter Stéphane Beaudoin, parce que je ne dirai plus rien sans Stéphane Beaudoin, mon réalisateur, je veux qu'il soit avec moi. Je voulais faire comme la petite fille, j'étais bien jalouse de la petite fille qui se roulait à terre. C'est une rencontre essentielle dans ma vie, c'est un super réalisateur, et Stéphane, tout le monde l'aime. 00:00, ça veut dire quoi, j'explose? C'est pour ça que je suis ici, c'est parce que je joue des choses qu'il désire.»

Pier-Luc Funk, acteur - Meilleur premier rôle masculin: série dramatique annuelle - Mémoires vives

Pier-Luc Funk tremble et est nerveux en montant sur la scène.

«Hey minou! Je suis nominé contre Guy Nadon. Je n'en reviens pas! Guy Nadon, il te postillonne dessus et tu reçois ton diplôme de théâtre! Merci à toute l'équipe de Mémoires vives, merci a tout le monde, merci à mes parents sans qui, biologiquement, je ne serais pas ici ce soir! Ils me regardent à la maison, Line, Daniel, merci! Merci aux gens de m'avoir fait confiance sur un rôle de méchant quand j'ai une shape de ballerine. Merci à la vieille madame qui m'a donné un coup de poing dans le chest en me disant «Toi, je t'haïs!», ça prouve que je fais bien mon travail. Merci a Maxime, mon agent, qui gère toute ma vie au complet. Merci tout le monde, c'est très touchant, merci!»

Vincent Gagné, François Rozon, producteurs exécutifs - Meilleure comédie - Lâcher prise

François Rozon : «Merci à Isabelle de m'avoir donné l'occasion de produire cette série. Merci à Mario Deschamps, qui a accordé beaucoup de patience à notre gang. Il n'y a pas de mots pour décrire Sylvie Léonard, Sophie Cadieux, et leurs hommes, il y a Gildor Roy, et j'oublie sans doute quelqu'un... Suzanne Champagne. Finalement, ces gens étaient guidés de main de maître par Stéphane Champagne. Il faut remercier toutes nos familles à tous ces groupes de gens, c'est des journées de 10-15 heures, ce n'est pas évident, ainsi que la SODEC et la SÉPAQ.»

France Beaudoin, Marleen Beaulieu, Marie-Élaine Nadeau, Corinne Paquin - Meilleure série de variétés ou des arts de la scène - En direct de l'univers

France Beaudoin : «Merci pour l'équipe que vous saluez, à En direct on dit toujours qu'on va y aller en gang, alors on va gagner en gang. Merci aux équipes de productions, aux équipes de terrain. Merci à ceux qui font de la musique, merci à ceux qui chantent, merci à Radio-Canada pour un plaisir trop rare aujourd'hui, qui est celui de durer. Merci, merci beaucoup!»

Sophie Cadieux, actrice - Meilleur premier rôle féminin: comédie - Lâcher prise

«Enfin un micro à ma hauteur! Depuis que j'ai eu la chance de jouer dans Watatatow dans un texte d'Isabelle Langlois, j'ai eu la chance d'être sa Clara dans Rumeurs et sa Valérie dans Lâcher prise, des sources inépuisables de recherche pour une actrice. Merci Isabelle, le Québec le reconnaît, et moi je suis chanceuse de faire ça depuis d'aussi nombreuses années! Merci à Stéphane Lapointe qui a cherché très loin, et je ne pourrais être la sans Sylvie Léonard, on s'était dit ça, qu'on allait un jour jouer ensemble car on est amies dans la vie. J'ai un enfant, j'y dirais merci, mais comme il a deux ans, il s'en crisse un peu.»

Antoine Bertrand, acteur - Meilleur premier rôle masculin: comédie - Boomerang

Catherine-Anne Toupin est montée sur scène pour son partenaire, qui est au repos à la maison.

«Je ne suis pas Antoine. Il m'a envoyée, il est au lit depuis plusieurs semaines avec une hernie discale. Il m'a envoyée, moi, son infirmière en chef, faire son discours.

À tout ceux qui font de la comédie. Faire de la comédie, c'est parfois sauter de l'avion sans parachute, c'est se mettre en danger, corps et âme, et ce, pour un seul rire. Merci formidables kamikazes, de mettre votre tête dans l'inconnu. Dans ces dernières semaines, très chers collègues, vous avez réussi à me faire rire. Merci au nom d'Antoine!»

Fabienne Larouche et Michel Trudeau, producteurs - le Prix Jean-Besré - District 31

Fabienne Larouche : «Merci l'Académie, c'est un grand honneur pour nous de recevoir le prix Jean-Besré. Merci à l'équipe. C'est grâce à eux, grâce à leur travail, que vous avez une quotidienne de qualité quatre jours par semaine. Merci Dominic d'avoir pris le risque de District 31. District 31, ça sort de la tête de quelqu'un, une belle tête. Merci Luc.»

Luc Dionne, auteur : «Je veux remercier André Verreault et son équipe. Les comédiens, cette gang de fous qui me poussent à être meilleur de jour en jour. Fabienne, merci de m'avoir redonné le goût de l'écriture. J'admire ta passion, j'admire le fait que ce ne sera jamais assez. J'aimerais aussi vous présenter mon amour, mon ange. On dit que derrière chaque grand homme, il y a une grande femme, et j'existe derrière cette grande femme.»

André Robitaille, animateur - Meilleure animation: émission ou série d'entrevues ou talk-show - Janine Sutto - à sa manière

«Je suis très touché et très content. Ce moment-là, on le doit à Janine. C'est l'idée de Janine de faire cet entretien là elle et moi. On a parlé beaucoup du legs ensemble. Elle m'a dit : «j'ai peur que ce soit plate». C'est l'idée de Janine ce projet-là. Je me suis tournée vers France Beaudoin, Nancy Charest chez Pamplemousse, vous avez viré ça à l'envers pour qu'on puisse avoir une belle émission. Je voulais saluer cet objet de télé qui respecte l'invité et le téléspectateur. On a besoin de laisser les silences à la télé, de laisser les gens s'exprimer, les silences ça parle aussi. Et là, j'ai hâte qu'on bouge un peu au gouvernement, j'ai hâte qu'on nomme un lieu de culture au nom de Janine. Avec elle, grâce à elle, j'ai gagné un Gémeaux.»

Valérie Allard, productrice déléguée, et André Dupuy, producteur - Meilleure série dramatique - Feux

«Merci à tout le monde, merci aussi à André Verreault. Merci, Feux a gagné pour le meilleur texte, la meilleure actrice Maude Guérin, le meilleur acteur Alexandre Goyette. Et aussi, troisième prix pour série dramatique pour Serge Boucher. On a beau l'emmener très loin, il nous emmène toujours plus loin. Merci beaucoup tout le monde.»

Fabienne Larouche et Michel Trudeau, producteurs - Meilleure série dramatique annuelle - Unité 9

«C'est une belle surprise, c'est une troisième année. Merci, merci Dominique, merci André, merci Nathalie. Les acteurs, les actrices, c'est un grand plaisir de faire Unité 9. Je sais que vous êtes 2 millions à nous écouter. C'est une relation amoureuse, quasiment, alors merci, merci beaucoup.»

À voir également :

Gémeaux 2017: toutes les photos du tapis rouge glamour et estival