NOUVELLES

L'ouragan Jose et la tempête Maria pourraient fusionner et créer un «effet Fujiwara»

Espérons que les trajectoires changeront pour donner un peu de répit aux sinistrés des Antilles.

17/09/2017 13:27 EDT | Actualisé 18/09/2017 07:18 EDT

Jose et Maria vont-ils danser ensemble? La Guadeloupe, la Martinique, les îles Saint-Martin et Saint-Barthélémy sont passées en vigilance jaune, ce dimanche 17 septembre, à l'approche de la tempête tropicale Maria, tout juste formée samedi matin au sud-est des Antilles. Elle devrait frapper les îles lundi soir, mais ne sera peut-être pas seule: l'ouragan Jose, qui va croiser la trajectoire de Maria, a des "chances" d'interagir avec elle et créer ainsi un "effet Fujiwara".

"L'ouragan Jose et la tempête tropicale Maria pourraient danser le Fujiwara", titrait le Washington Post samedi 16 septembre. Alors que les deux phénomènes se dirigent vers la côte est des États-Unis, Maria devant d'abord passer sur les Antilles, la Guadeloupe et la Martinique, le site américain avance qu'il est possible que Maria et Jose se rencontrent et, une fois devenus trop proches, entrent en "orbite" autour d'un point commun (barycentre) et tournent l'un autour de l'autre: "l'effet Fujiwara". Selon les prévisions, cela pourrait arriver entre le 23 et le 26 septembre, explique le Washington Post.


"Si l'effet Fujiwara n'est pas exceptionnel, la fusion de deux cyclones l'est un peu plus. C'est en effet le point ultime de ce mécanisme durant lequel les deux systèmes entrent en 'orbite' (...). Il faut noter que l'effet Fujiwara n'est pas exclusif des cyclones tropicaux, il se produit également à des latitudes plus hautes avec les dépressions extra-tropicales", explique Keraunos, observatoire français des tornades et des orages.

Mais ici, il est encore trop tôt pour être certain que ce ballet des tempêtes va se produire. Les trajectoires et de nombreuses variables peuvent modifier les prévisions.

"Maria s'intensifie"

Dimanche matin, le centre de Maria se trouvait à environ 800 km de la Guadeloupe, se dirigeant droit vers l'archipel. Les établissements scolaires resteront fermés lundi en Guadeloupe, "par mesure de précaution" et "ce jusqu'à nouvel ordre", a annoncé l'Académie.

Selon Météo France, "Maria s'intensifie en s'approchant de l'arc antillais. Le centre du système est prévu à proximité immédiate de la Guadeloupe en seconde partie de nuit de lundi à mardi. Maria serait alors au stade d'ouragan de catégorie 2". Météo France précise que "les incertitudes sur la trajectoire et l'intensité finale restent importantes et ne permettent pas à cette heure de préciser les impacts sur la Guadeloupe".

"Maria ne sera pas un ouragan majeur et ses impacts n'auront rien à voir avec ce qu'a provoqué Hugo voici 28 ans sur la Guadeloupe", ajoute cependant le centre météorologique, en référence à un ouragan, qui avait fait plus d'une dizaine de morts et 30 000 sinistrés en Guadeloupe en 1989.

Des rafales "de l'ordre de 150 km/h" sont attendues

Avec une mer "forte dès lundi 18 au matin ou au plus tard lundi après-midi", le scénario le plus défavorable prévoit des creux de 7 à 9 mètres, provoquant "des déferlements très violents en particulier sur le sud de l'archipel". Des rafales "de l'ordre de 150 km/h" sont attendues "au plus fort de l'épisode", à partir de la nuit de lundi à mardi. Le phénomène pourrait durer "une bonne partie de la journée de mardi".

Des pluies "particulièrement abondantes" pourraient provoquer "beaucoup d'inondations". "Des quantités d'eau dépassant 200 mm, voire 400 mm par endroits semblent vraisemblables", selon Météo France. Concernant les Iles du nord, "le scenario le plus probable est un passage de Maria à un stade d'ouragan de catégorie 3 à une distance d'environ 150 km de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. On ne peut cependant exclure totalement un passage plus près, à 100 km ou moins", selon Météo France.

Maria fait craindre "un épisode durable de vent très soutenu, avec des vitesses moyennes de 70 km/h et des rafales de 100 km/h à partir de l'après-midi de mardi et qui durerait une bonne partie de la journée de mercredi", des creux de "4 à 5 m". Dans la périphérie de Maria, des pluies abondantes sont à attendre, notamment à partir de mardi soir et mercredi.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.