POLITIQUE

Autochtones: le pin blanc ajouté au drapeau et aux armoiries de Montréal

Le pin blanc, seul végétal natif de l'Amérique du Nord sur le drapeau, symbolise l'Arbre de la Paix.

13/09/2017 09:44 EDT | Actualisé 13/09/2017 09:45 EDT
Ville de Montréal

Le drapeau et les armoiries de la Ville de Montréal intègrent désormais un symbole de la présence autochtone sur le territoire montréalais. Le pin blanc, seul végétal natif de l'Amérique du Nord sur le drapeau, symbolise l'Arbre de la Paix.

Le maire Denis Coderre a dévoilé ce nouveau symbole dans le cadre du 10e anniversaire de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, signée le 13 septembre 1997. Il était accompagné de Ghislain Picard, chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador.

«Le symbole du pin blanc vient compléter les armoiries de la Ville afin d'évoquer un message de concorde et de Vivre ensemble, tout en nous rappelant l'histoire politique et diplomatique millénaire de notre île et des peuples qui l'ont habitée. En devenant métropole de la Réconciliation, nous voulons envoyer un message fort de paix, de justice et de respect des droits de la personne, des principes envers lesquels la Ville est résolument engagée», a déclaré M. Coderre.

Selon le maire, l'arbre rappelle la paix signée en 1701 entre la France et diverses nations autochtones réunies par le chef wendat Kondiaronk. «Les racines sont donc profondes», a-t-il souligné.

«La Ville de Montréal a posé un geste concret qui reconnaît les peuples autochtones comme fondateurs d'Hochelaga. Je tiens à remercier les membres du comité qui ont convenu de ce symbole du pin blanc comme représentation de notre unité au coeur d'un cercle rassembleur et représentatif de nos cultures sur ce territoire de Premières Nations non cédé», a ajouté M. Picard.

Le pin blanc s'ajoute au lys français, à la rose anglaise, au chardon écossais et au trèfle irlandais.

Le maire dévoilera aujourd'hui son plan d'action pour la métropole de la réconciliation lors d'une conférence de presse au Palais des Congrès de Montréal. Plus tôt cette année, la Ville a reconnu qu'elle se trouve en territoire autochtone non cédé.

Un spectacle aura lieu ce soir pour souligner le 10e anniversaire de la Déclaration.

Ce matin, le maire a confirmé sur Twitter son intention de renommer la rue Amherst pour faire disparaître le nom de ce général anglais, qui a promu l'extermination des autochtones par la distribution de couvertures infectées de variole.