NOUVELLES

Les Québécois font plus attention à leur bas de laine que le reste des Canadiens, selon un sondage

Quand on se compare, on se console!

06/09/2017 06:00 EDT | Actualisé 06/09/2017 08:22 EDT
daoleduc

Une majorité de Canadiens ont de la difficulté à épargner pour leur retraite et continuent à s'endetter, révèle un sondage de l'Association canadienne de la paie.

Pis encore, 47 % des travailleurs canadiens éprouveraient des difficultés à honorer leurs obligations financières s'ils recevaient leur paie une semaine en retard. Chez les milléniaux, ce pourcentage est encore plus élevé (55 %).

Néanmoins, dans les circonstances, les Québécois font bonne figure comparativement au reste du Canada dans ce sondage réalisé pour la neuvième année.

Au Québec, le sondage a révélé que 34 % des travailleurs vivent d'un chèque de paie à l'autre, soit le plus bas taux à l'échelle nationale. Trente pour cent des Québécois dépensent la totalité de leur paie contre une moyenne de 41 % au Canada.

Les Québécois sont également en meilleure position que le reste des Canadiens en ce qui a trait à l'endettement. Seulement 20 % des travailleurs du Québec se sentent écrasés par les dettes, contrairement à 35 % des Canadiens. Alors que près du tiers (31 %) des répondants canadiens affirment que leur endettement a augmenté au cours de la dernière année, le quart (24 %) des employés québécois se disent dans la même situation.

«Même si les Québécois s'en tirent mieux sous plusieurs aspects, il reste important de dépenser moins et d'épargner davantage tous les jours, en prévision des urgences et de la retraite, a expliqué Janice MacLellan, vice-présidente des opérations à l'Association canadienne de la paie. Les résultats du sondage montrent aussi que c'est très difficile pour les gens de changer leurs habitudes de consommation.»

Comparativement à une moyenne nationale de 24 %, seulement 16 % des employés québécois (le plus bas taux du pays) n'ont pas fixé l'âge de leur retraite à cause d'un manque d'épargne. Près d'un répondant québécois sur cinq (18 % au Québec, 13 % à l'échelle nationale) ) estiment que le report de la retraite est davantage attribuable au fait que les placements n'offrent pas les rendements anticipés.

Ce sondage de l'Association canadienne de la paie a été fait en ligne et s'est tenu du lundi 27 juin au vendredi 5 août 2017. En tout, 4766 employés issus de tous les coins du Canada et d'un large éventail de secteurs industriels y ont participé. Le sondage a été réalisé par la firme Framework Partners. Sa marge d'erreur est de plus ou moins 1,3 %, 19 fois sur 20, mais puisque la méthode d'échantillonnage non probabiliste a été utilisée, il n'est pas possible de calculer une marge d'erreur définitive.

LIRE AUSSI:
» Une montée des taux d'intérêt pourrait faire mal aux Québécois
» Voici les emplois les plus payants sans diplôme universitaire
» Nouvelle offensive pour un salaire minimum à 15$

VOIR AUSSI: