BIEN-ÊTRE

Un défilé de mode pour combattre l’itinérance ?

Une initiative qui permettra de loger les personnes itinérantes.

05/09/2017 16:00 EDT | Actualisé 06/09/2017 09:54 EDT
Gracieuseté - Fondation FISH

Un nouveau club et un nouvel événement pour les riches entrepreneurs de Montréal: voilà deux solutions proposées pour acheter des logements et mettre sur pied un nouveau programme de réinsertion sociale des itinérants.

Le club et l'événement, qui comprend un défilé de mode hivernal, sont le fruit du travail de Mireille Chéry, entrepreneure et directrice générale de la Fondation FISH.

La Fondation tente depuis quelques années de mettre sur pied un programme qui permettra de loger les personnes itinérantes ou vulnérables et les aider à trouver un emploi, entre autres. Le programme est prêt et le site est choisi. Il ne reste plus qu'à acheter l'immeuble.

Sommet de la philanthropie

C'est là qu'entre en ligne de compte l'événement Be1. Plus qu'une levée de fonds, Be1 se veut un Sommet de business et de philanthropie, avec une série de conférences données à la Place des Arts et un «sublime coquetel dînatoire», en plus du défilé. Les sommes recueillies serviront à la mise de fonds pour l'immeuble situé près de la limite entre le centre-ville et le Plateau-Mont-Royal.

«C'est le plus grand projet de ma vie jusqu'à présent», affirme Mme Chéry, qui a longtemps œuvré auprès d'organismes comme l'Association pulmonaire du Québec et la Maison du Père.

Mme Chéry souhaite ainsi développer la fibre philanthropique auprès des entrepreneurs québécois. Et elle ne veut rien savoir de l'aide gouvernementale.

«Je ne veux pas d'aide du gouvernement pour acheter l'immeuble. Le gouvernement est trop particulier quand tu vas leur gratter des cennes

50 personnes à sortir de la rue

Mme Chéry souhaite accueillir à terme 50 locataires. Si tout va bien, les premiers arriveront sur place dès 2018. Ils pourront y rester pendant trois ans et ils recevront de l'aide pour se trouver un emploi, ainsi que d'autres services selon les besoins. Des services en santé mentale, par exemple, pourront être offerts.

L'immeuble contiendra notamment une salle de cour où des organismes et des entreprises comme la firme Raymond Chabot Grant Thornton pourront donner des cours sur la gestion d'un budget personnel, entre autres.

Afin de financer les opérations au jour-le-jour, Mme Chéry a mis sur pied le Be2Be Club. En plus d'organiser des soirées de financement haut de gamme, comme Be1, le club propose des contributions mensuelles à la Fondation FISH.

«Je veux que la société se réveille à la philanthropie. Il faut donner de l'argent pour ce genre de cause», lance Mme Chéry.

Un événement de riches?

Mireille Chéry se défend d'organiser un événement de riches mécènes déconnectés. Elle souligne que l'événement contiendra un important volet de sensibilisation.

Et puis, au bout du compte, l'important c'est que le projet fonctionne.

«Peu importe qui tu es en termes de richesse, ce qui compte c'est de passer à l'action», lance Mme Chéry.

Un constat partagé par Matthew Pearce, président et directeur général de la Mission Old Brewery.

«Il y a un contraste flagrant entre la réalité de quelqu'un qui vit dans la rue par rapport aux gens qui ont une vie luxueuse. Mais je pense que la nature de l'événement n'a pas forcément besoin de refléter la cause. Il faut juste que les gens présents soient sensibilisés à la situation», affirme M. Pearce.

Si tout se déroule comme prévu, Be1 aura lieu en février ou en mars 2018. Les invités d'honneur seront dévoilés ultérieurement.

Voir également: