BIEN-ÊTRE

Le café décaféiné… loin des clichés

Longtemps considéré comme l'enfant pauvre du café...

25/08/2017 11:04 EDT | Actualisé 25/08/2017 11:07 EDT
Getty Images/iStockphoto

Longtemps considéré comme l'enfant pauvre du café, le décaféiné regagne peu à peu ses lettres de noblesse. En effet, le taux de pénétration du « déca », sur le marché mondial, a enregistré une hausse de 40 % au cours des dernières années.

On peut donc dire que la demande est au rendez-vous !

Mais qu'est-ce qui explique cette hausse de popularité soudaine ? Selon Elyse Lambert, sommelière café chez Nespresso, la variété et la qualité du café décaféiné, découlant principalement des nouveaux procédés de fabrication, y jouent pour beaucoup.

Trois méthodes de décaféination

Il existe actuellement trois méthodes de décaféination sur le marché : deux naturelles (à l'eau et au CO2 liquide) et une chimique (aux solvants). Peu importe la méthode choisie, la première étape consiste à traiter les grains de café vert (crus) à la vapeur, dans le but de les faire gonfler et ainsi de faciliter la décaféination.

On immerge ensuite les grains soit dans l'eau, soit dans un mélange d'eau et de dioxyde de carbone (CO2), soit dans un mélange de solvants chimiques pendant plusieurs heures, afin de dissoudre la caféine dans le mélange liquide. Ce liquide gorgé de caféine passe ensuite par un filtre de charbon, qui absorbe les molécules de caféine.

On sèche finalement les grains à chaud, on les refroidit, puis on les torréfie.

Démystifier les clichés

Trois principaux clichés sont véhiculés sur le « déca », soit la possibilité qu'il soit cancérigène, qu'il ait mauvais goût et qu'il ne soit pas 100 % décaféiné.

Nul besoin de vous mentionner que le cliché relié au cancer provient de la méthode chimique, qui peut laisser des résidus toxiques dans le grain et qui, selon certains spécialistes, seraient potentiellement dangereux. Mais, rien n'est encore prouvé à cet effet.

Il est donc important de rechercher la notice « décaféiné sans solvant » pour s'assurer d'un produit sans danger.

Pour ce qui est du goût, évidemment qu'en macérant pendant plusieurs heures dans l'eau, la caféine est dissoute, mais le grain perd aussi de ses arômes et saveurs. Par contre, avec une bonne technique, il est possible de retrouver un goût quasi similaire à celui de votre café préféré.

Nespresso offre d'ailleurs 4 grands crus « déca », qui constituent les alter ego de certains des plus gros vendeurs de la gamme, soit Voluto, Arpegio, Ristreto, Luongo.

« Le consommateur, qui a déjà son habitude de consommation en formule caféinée, peut ainsi savoir à quoi s'attendre quand il choisit son déca. Ce n'est pas 100 % la même chose, mais on reste dans le même style, dans la continuité », précise Elyse Lambert.

Finalement, pour être légal, le taux de caféine du café décaféiné doit être sous la barre du 0,1 %. Ainsi, comme le précise la sommelière café, vous aurez plus d'excitation en mangeant un macaron qu'en buvant votre tasse de « déca ».

Excellente alternative

Au final, il faut retenir que le café décaféiné est l'allié idéal des gens qui adorent le goût de cette boisson chaude, mais qui n'en tolèrent pas les effets secondaires (palpitations, stress, problèmes d'intestins, tension, insomnie). Le « déca » est également une excellente alternative pour les femmes enceintes.

La valeur en caféine de quelques aliments

1 tasse de café filtre - 179 mg

1 tasse de déca - 3 mg

1 tasse de thé - 50 mg

1 tasse de liqueur ordinaire - 36 à 46 mg

1 portion de gâteau au chocolat - 15 mg

Mais comme pour tout : la modération a bien meilleur goût !

À VOIR AUSSI