POLITIQUE

«Pas de pelletage chez les municipalités», dit Pierre Moreau

Le projet de loi sur la neutralité religieuse doit s'appliquer à tous les paliers, selon le président du Conseil du trésor.

23/08/2017 13:17 EDT | Actualisé 23/08/2017 13:17 EDT
LA PRESSE CANADIENNE

QUÉBEC – Le président du Conseil du trésor, Pierre Moreau, défend la décision de son gouvernement d'imposer les services publics à visage découvert aux municipalités et aux sociétés de transport.

«Il n'y a pas de pelletage chez les municipalités, a-t-il dit. Les services publics, ce ne sont pas strictement des services du gouvernement du Québec. Des services publics, ce sont aussi des services qui sont fournis par le public à même les deniers publics. C'est ça, les services publics.»

La semaine dernière, sa collègue de la Justice, Stéphanie Vallée, a dévoilé une série d'amendements à son projet de loi sur la neutralité religieuse afin qu'il s'applique tant pour les services gouvernementaux, mais aussi les municipalités. Une modification qui n'a pas plu au maire de Montréal, Denis Coderre.

M. Moreau, de son côté, dit qu'il n'existe pas de «Québec à deux vitesses». À son avis, la population a de la difficulté à distinguer les services des différents paliers de gouvernement, ce qui justifie d'uniformiser l'application de la loi.

«Quel espèce de message on enverrait si on disait: quand vous êtes au comptoir de la Société d'assurance automobile du Québec, c'est une chose, mais quand c'est un service municipal, [c'est une autre chose]?» s'est-il questionné en marge du conseil des ministres à Québec.

L'avocat de formation n'a toutefois pas voulu se prononcer sur l'application concrète de la loi aussitôt qu'elle sera en vigueur ou encore les possibles cas d'accommodements raisonnables à prévoir. «On verra quand ces choses-là vont arriver. On traversera le pont quand on sera rendus.»

L'étude détaillée du projet de loi sur la neutralité religieuse reprend dès jeudi au Parlement.

LIRE AUSSI:
» Québec élargit la portée du projet de loi 62, mais permet les exceptions
» Labeaume réclame de bannir la burqa et les cagoules dans l'espace public

Hijab, burqa, niqab ou tchador?