DIVERTISSEMENT

Coldplay souffle son enthousiasme sur le Centre Bell

Le groupe a bien su se faire pardonner sa longue absence.

09/08/2017 05:55 EDT | Actualisé 09/08/2017 05:55 EDT
Paméla Lajeunesse

Ils étaient attendus de pied ferme au Centre Bell les membres du groupe Coldplay, dont les billets pour leur représentation d'hier et de ce soir se sont écoulés en quelques minutes lors de leur mise en vente en octobre. Et la formation anglaise n'aura certainement pas déçu ses fans, soufflant sur la métropole une verve et un optimisme à l'image de son dernier album A Head Full of Dreams sorti en 2015.

Le dernier passage de Coldplay à Montréal remontait à 2012. Le leader Chris Martin s'en est d'ailleurs excusé pendant le concert. Cette longue absence a toutefois été complètement pardonnée par les spectateurs — déjà très enthousiastes dès les premières notes de A Head Full of Dreams, lancées sous une pluie de confettis arc-en-ciel, suivie de la bonne vieille Yellow version aréna.

Coldplay au Centre Bell

À défaut d'avoir ravi la critique, le plus récent opus du groupe — qu'il défend depuis le début de sa tournée mondiale amorcée en mars 2016 — mise sur une esthétique et un son hyper vitaminés, qui siéent parfaitement à ce type de spectacle à grand déploiement.

Bracelets lumineux portés par la foule, éclairage effervescent et déclinaisons kaléidoscopiques de tous genres, l'enrobage visuel (qui ne négligeait aucune couleur du cercle chromatique) en a mis plein les yeux au rythme des succès interprétés par les musiciens avec une énergie contagieuse.

S'en sont suivis Every Teardrop Is a Waterfall, The Scientist — débutée au piano par Chris Martin qui lancera «You sound amazing and you make feel us wonderful», God Put a Smile upon Your Face et Paradise, dont la finale EDM était digne d'une virée dans une boîte de nuit. Le virage électro-pop du groupe, entamé depuis Mylo Xyloto en 2011 et qui a déconcerté les fans de la première heure, est maintenant pleinement assumé par Coldplay.

Aucune trace du nouvel EP

Les Anglais ont lancé à la mi-juillet un mini-album de cinq pièces, Kaleidoscope EP, sorte de complément à A Head Full of Dreams. Aucune chanson de cette récente offrande n'aura été jouée, le groupe préférant enchaîner avec Always in My Head, Magic et Everglow. Un moment de répit avant la célèbre Clocks, Coldplay prouvant toujours — quoiqu'en disent ses détracteurs — sa force et sa richesse mélodiques.

Le clou du spectacle a bien entendu été Chris Martin, souriant et heureux d'être à Montréal, parlant plusieurs fois en français et se promenant gaiement avec un drapeau du Canada accroché à sa poche de pantalon arrière. Il demandera aux spectateurs de laisser de côté leur téléphone cellulaire, le temps de sauter avec lui sur Charlie Brown, et se couchera sur scène pour chanter la poignante Fix You.

Après avoir réjoui la foule avec les très pop Hymn for the Weekend, Viva la Vida et Adventure of a Lifetime sous une envolée de ballons, le groupe a quitté la scène principale pour se rapprocher de ses fans. Un moment plus intimiste où les musiciens se sont replongés dans leurs débuts en offrant In My Place, Don't Panic et Green Eyes issues de Parachutes (2000) et A Rush of Blood to the Head (2002).

Puis, le tout s'est terminé à l'image d'un gros party avec les festives mais un peu irritantes Something Just Like This — de leur collaboration avec The Chainsmokers —, A Sky Full of Stars et Up&Up.

Coldplay avait visiblement le cœur à la fête en foulant la scène du Centre Bell — et il l'a démontré en livrant plusieurs de ses grands succès avec un entrain fortement apprécié. Il se produira de nouveau ce soir à Montréal avant de visiter Toronto les 21 et 22 août.

LIRE AUSSI:
» L'hommage émouvant de Coldplay à Chester Bennington de Linkin Park
» Coldplay lance une chanson-bénéfice pour les migrants
» Chris Martin ou Justin Trudeau, qui est le plus «rock star»?